Recherchez

20 ans de REC : les artistes de la 42ème rue du 8 septembre. Doryan Ben

Le vendredi 6 septembre 2019 à 3 h 00 min | Par | Rubrique : Talent à suivre

Doryan Ben (c) DR

Quelle fut votre première émotion, ou votre plus grande émotion liée à une comédie musicale ?
Je crois que pour ma part, j’ai eu la chance d’emmagasiner des souvenirs hors du commun sur les quelques spectacles que j’ai connus, mais le premier qui me vient en tête (pour n’en citer qu’un) est la dernière représentation du spectacle Grease au Théâtre Mogador. Je serais totalement incapable de décrire la sensation de bonheur extrême, de tristesse, du deuil d’une aventure de presque 300 représentations, d’épuisement, tout ça mélangé à la claque d’amour qui vibrait du public à la scène. 

Pour vous quels sont les ingrédients pour une comédie musicale parfaite ?
Pour moi une comédie musicale réussie, c’est lorsque les frissons qui te traversent pendant la représentation te font hérisser tes poils depuis la cime de tes cheveux au plus petit de tes orteils. A ce compte là, j’imagine que tous les ingrédients sont réunis ! 

Vous faites partie de la génération émergente, quel sens cela a-t-il pour vous ?
Je vis un bonheur depuis quelques années. J’ai la chance de voguer entre des univers diversifiés de spectacles qui me permettent de me connaitre un peu plus chaque jour. Je suis très touché de devoir répondre à cette question mais je ne sais pas trop quoi dire pour être honnête, si ce n’est merci à ceux qui me font confiance pour représenter leurs shows et j’espère que tout ça continuera d’évoluer vers des chemins auxquels je ne m’attends pas. 

Quel rôle rêvez-vous d’incarner et pourquoi ?
J’en ai bien un. Mais je n’aurais ni la voix, ni le physique, ni même le sexe… Son nom c’est Effie White, à bon entendeur. 

Si vous pouviez demander à un auteur compositeur d’écrire un rôle spécialement pour vous, quel serait-il ?
Il m’est impossible, je crois, de répondre à cette question. Pour savoir ce que je voudrais qu’on écrive pour moi, soit un rôle sur mesure, il faudrait d’abord que je définisse qui je suis, et même si j’en connais une bonne partie, c’est la partie mystérieuse qui me permet d’aller chercher à chaque spectacle la part du personnage que j’incarne, que ce soit un rôle de composition ou pas. N’ayant jamais réfléchi a cette question, j’ai bien trop peur d’en donner une réponse !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags :

Laisser un commentaire