Recherchez

A Chorus Line – Beaucoup d’appelés, peu d’élus

Le mercredi 1 novembre 2000 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Grandes oeuvres

Affiche de A Chorus Line ©DR

Affiche de A Chorus Line ©DR

Conçu, chorégraphié et dirigé par Michael Bennett
Livret de James Kirkwood et Nicholas Dante
Musique de Marvin Hamlisch
Paroles d’Edward Kleban

Première représentation le 16 avril 1975, à New York, Joseph Papp’s Public Theatre, puis, après 101 représentations, Schubert Theatre

Chansons
I hope I get it – I can do that – At the Ballet – Sing – Hello Twelve – Nothing – Dance Ten Look Three – The Music and the Mirror – One – What I did for love – One (création de Surprise, Surprise et Let Me Dance For You pour le film)

Synopsis
D’emblée, on notera qu’il y a unité de temps et de lieu : l’histoire se déroule durant la durée réelle du spectacle et dans un décor unique : la scène d’un théâtre. L’action se situe à Broadway où une audition de la plus haute importance est organisée par Zach (chorégraphe et metteur en scène) et son assistant Larry. Plusieurs centaines de danseurs s’affrontent ; seize sont retenus. Dès lors, huit filles et huit garçons se mettent à nu devant un metteur en scène distant qui juge leur talent, leur personnalité, leur vie. Chacun se raconte, se dévoile. Pourtant, il ne peut en rester que huit. Quels seront-ils ?

Le Thème
Le milieu du spectacle, traditionnellement décrit de façon si idyllique, devient, cette fois, un univers de souffrances, de luttes et d’espoirs souvent déçus. A Chorus Line dépeint ces centaines d’artistes qui n’auditionnent, après tout, que pour former une « ligne de choeur », située derrière les stars. On s’intéresse enfin à ces artistes bourrés de talents, d’angoisses et d’ambition qui « cachetonnent » sans cesse en attendant une reconnaissance. Cette comédie musicale est l’une des plus représentative du monde de Broadway.

L’histoire derrière l’histoire
Au début des années 70, le metteur en scène / chorégraphe, Michael Bennett, décide d’écrire un spectacle qui mettrait au premier plan ceux qui n’en ont jamais l’occasion : les choeurs. Il organise alors les interviews de 24 danseurs invités à parler de leur vie personnelle et professionnelle. C’est ainsi que naît l’une des comédies musicales les plus célèbres : A Chorus Line. Elle naît de la compilation des divers témoignages.

Détrônée depuis peu par Cats, elle fut longtemps la détentrice du record de longévité puisque, du 16 avril 1975 au 28 avril 1990, 6137 représentations se succédèrent.

Pendant quinze ans, A Chorus Line obtint toutes les récompenses possibles : 9 Tony Award, 5 Drama Desk Award, un Prix Pulitzer et bien d’autres.

La comédie musicale continue son ascension puisque, en 1985, le cinéma s’en empare. Contrairement à la pièce, le film est davantage centré sur l’histoire d’amour entre Zach et Cassie. La réalisation est confiée à Richard Attenborough (Cry Freedom, Chaplin, Gandhi…). Le rôle du metteur en scène est confié à la seule star du film : Michaël Douglas. En ce qui concerne les danseurs, on peut noter, par exemple, la présence d’Audrey Landers (vue dans Dallas), Nicole Fosse (la fille de Bob), du talentueux Gregg Burge (chorégraphe du clip de Michaël Jackson « Bad ») ou de Terrance Mann (la Bête dans la production originale de La Belle et la Bête à Broadway)…

A Chorus Line est devenu un classique de la comédie musicale. La dernière scène, regroupant les seize protagonistes et la centaine d’auditionnés face à un jeu de miroirs intelligents, est à ne manquer sous aucun prétexte !

Versions de référence

La version originale :
A Chorus Line, Original Cast Recording – Sony/Columbia

La version film :
A Chorus Line, Original Motion Picture Sountrack – Casablanca (826 655-2)

Le DVD du film est également disponible.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire