Recherchez

Abba Mania

Le jeudi 4 mars 2004 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Récitals, Concerts, Théâtre musical

Lieu : Palais des Sports - 1 pl Porte de Versailles 75015 Paris - Métro Porte de Versailles
Dates : du 4 au 5 mars 2004
Horaires : 20 h 30
Tarifs : 56? et 41?
Informations supplémentaires : 0 825 038 039 (0,15 ?/mn)

Avec :
Peter Weisz (Björn)
Katrina Wallis (Anni-Frid)
Joanne Libby (Agnetha)
Dale Forbes (Benny)

Plus de vingt après leur séparation, le mythique groupe suédois ABBA continue à être présent dans toutes les mémoires grâce à leurs chansons devenues des classiques, mélodies romantiques et efficaces ou dance hits faisant le succès de toute soirée (de trentenaires, au moins…) qui se respecte. L’imagerie qui leur est associée contribue tout autant à la légende du groupe et rappelle avec une nostalgie empreinte de bonheur l’époque des brushings imparables, des maquillages gloss et des combinaisons en polyester.

Aujourd’hui, l’esprit kitsch et paillettes du groupe revit grâce à Abba Mania qui nous offre un concert d’Abba… comme à l’époque. Reconstitution musicale, sonore, visuelle, capillaire, chorégraphique… rien ne manque pour nous transporter plus de vingt ans en arrière. Sur scène, Katrina et Joanne (respectivement Frida et Agnetha) s’investissent corps et âme pour incarner la brune et la blonde. Les deux belles s’autorisent un titre moins connu d’ABBA (« I’ve been waiting for you ») mettant en valeur leurs très jolies voix, mais le reste de la sélection est évidemment composé des incontournables classiques d’ABBA, de « Dancing Queen » à « Mamma mia » en passant par « Waterloo » ou « Super Trouper ». Ca n’y manque pas, la salle est debout à danser et hurler les trois quarts du temps et qui songerait à s’en plaindre ? Lorsqu’un tel concentré d’énergie bon enfant vous est proposé… impossible d’y résister. On se laissera donc aller du côté de la nostalgie, laissant tomber les barrières pour se trémousser comme une dancing queen en hurlant des messages d’une précieuse insouciance tels que « Gimme, gimme, gimme a man after midnight ! » ou « La question, c’est voulez-vous ? ». Et on finira avec une seule phrase… « Thank you for the music ! »

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire