Recherchez

Agnès Varda en coffret. Des films, du musical, des cotes de blettes…

Le mercredi 21 novembre 2012 à 9 h 00 min | Par | Rubrique : Shopping

Depuis le 21 novembre, l’intégrale des oeuvres (avec en prime la recette du gratin des cotes de blettes judicieusement glissée dans une pochette surprise) se trouve désormais à portée de main, dans un coffret de presque deux kilos, une boîte de « galettes » à consommer sans modération aucune. Agnès Varda est assurément une chatte : souple, curieuse, malicieuse, n’hésitant pas à sortir les griffes quand il faut… Ses trois vies (photographe, cinéaste, artiste… chouette : il lui en reste quatre !) tracent un parcours hors du commun.

Parmi les galettes, outre les films connus comme Cléo de cinq à sept (qui n’a rien perdu de sa force, avec en prime une poésie qui s’affirme avec le temps) ou Sans toi ni loi, grappillez dans l’oeuvre de la dame. Savourez les exquis documentaires à l’instar de Daguerréotypes consacré aux habitants de sa rue, les superbes glaneurs et la glaneuse, jusqu’aux Plages d’Agnès, le plus récent, dans lequel la cinéaste se raconte et provoque une belle émotion chez le spectateur, qu’elle sait rendre complice.

Ce coffret permettra également de se replonger dans l’univers et l’oeuvre de Jacques Demy. Jacquot de Nantes demeure l’un des plus vibrants hommages d’une cinéaste à un autre, en explorant le monde de l’enfance. Les deux documentaires : Les Demoiselles ont eu 25 ans et L’univers de Jacques Demy mettent en lumière, grâce au regard, tantôt tendre, tantôt facétieux d’Agnès Varda, le travail et la vie d’un des réalisateurs les plus importants du cinéma français. D’ailleurs, en guise de taquinerie, la cinéaste s’est frottée à la publicité (à deux reprises). Je vous conseille particulièrement celle pour Tupperware réalisée dans les années 70 : une comédie musicale mise en musique par Alain Goraguer qui a beaucoup amusé Jacques Demy puisqu’on y voit un marin chantant, au milieu de ménagères très en verve. Les amateurs de films musicaux ne manqueront pas davantage L’une chante, l’autre pas, ainsi que Lions love, avec au casting les auteurs de Hair

Parmi ces galettes se trouvent des inédits, des bouts de film non terminés : la découverte d’un jeune acteur (Gérard Depardieu à 19 ans), une jeune Agnès qui part photographier Brassaï en pleine rue, un projet de 1967, très engagé, réalisé contre la situation politique en Grèce, film tourné mais qui a mystérieusement disparu de la salle de montage (la copie ici présentée provient de la cinémathèque de Belgique) et une mine de trouvailles, à découvrir en flânant « de ci de là » en grignotant les « notes latérales » rédigées par la dame dans le petit livret attenant. D’autres petits films relatent ses expériences de « visual artist » (elle préfère ce terme à « plasticienne ») : entre Patatutopia (où elle n’hésite pas à arpenter les locaux de l’exposition vénitienne dans un costume de pomme de terre) à ses installations à la fondation Cartier : tout un nouvel univers à explorer. Nous ne saurions que trop vous conseiller ce petit coffret aux trésors, ceux d’une femme courageuse et exigeante, témoin de son époque, ou plutôt de ses époques : vie de chatte oblige !

Une coédition Arte et Ciné-Tamaris.

Commander le coffret sur Amazon ou sur le site de ciné-tamaris.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire