Recherchez

Antonio Interlandi et le cinéma d’Alfredo Arias

Le jeudi 13 septembre 2012 à 19 h 09 min | Par | Rubrique : Rencontre

Antonio Interlandi et Alejandra Radano dans Cinelandia (c) DR

Antonio Interlandi, parlez-nous de votre première collaboration avec Alfredo Arias ?
Ma première collaboration avec Alfredo était sur Peines de Coeur d’une Chatte Française, magnifique spectacle pour lequel il m’a confié le rôle masculin principal, le chat « Brisquet », et qui a reçu deux Molières. C’était aussi une belle aventure humaine, puisque d’autres comédiens devenus des amis proches ont également démarré dans ce spectacle : Laurent Ban, Emmanuelle Rivière, Ariane Pirie… En ce qui me concerne, dès le départ, il y a eu une grande entente avec Arias, et aussi avec René de Ceccatty, l’auteur avec qui il collabore très souvent.  Avec Cinelandia, nous en sommes à notre huitième spectacle ensemble…

Qu’aimez-vous le plus dans son travail ?
J’aime l’intuition qu’Alfredo a par rapport à la musique. Dans ses pièces, les chansons sont toujours totalement intégrées dans la trame, dans le texte. Il n’y a quasiment pas de cassure, parole et chant naviguent ensemble et se complètent. Cette absence de frontière m’intéresse. Du coup, nous sommes toujours sur une même énergie en tant qu’acteur : il n’y a pas des « moments » de chant suivis par des « moments » de théâtre. Ça se fait malgré nous, c’est vraiment un travail pensé et voulu par le metteur en scène. Curieusement, cela demande un grand abandon de notre part !

Comment décririez-vous Cinelandia ?
Cinelandia est un récit du souvenir d’Alfredo par rapport à un certain cinéma argentin des années 40 et 50. Quatre films très différents (dont une version argentine de La Dame aux Camélias !) qui donnent prétexte à l’apparition des acteurs de ces films, de bouts d’histoire, d’anecdotes. Un souvenir « tordu » à sa manière, bien entendu. Avec sa touche comique et baroque, élégante aussi.

Ce « théâtre avec chansons », est-ce très différent de la comédie musicale ?
Oui, ce théâtre avec chansons reste une forme différente de la comédie musicale. D’une part, à cause de ce que j’ai dit plus tôt, sur la manière d’insérer la musique dans l’écriture de la pièce, même si ce ne sont pas de créations originales. D’autre part, c’est vraiment une pièce de théâtre… avec chansons ! La description est très juste ! Il faut venir nous voir pour comprendre la réponse à cette subtile différence !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire