Recherchez

Au petit bonheur la chance

Le samedi 19 juin 2004 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Essaïon - 6 rue Pierre au Lard, 75004 Paris (M° Rambuteau, Hôtel de Ville)
Dates : du 16 juin 2004 au 26 mars 2005
Horaires : du mercredi au samedi à 21 h 30 - à partir du 1/2/2005 : à 21 h 30
Tarifs : 15 ?, TR : 10 ? (-26 ans, + 65 ans, chômeurs, habitants du 4e)
Informations supplémentaires : 01 42 78 46 42

Attention : relâche du 12/1 au 15/1 et du 21/1 au 22/1.
Relâche le 11 mars.

Une comédie très musicale de Lydie Muller et Michael Chaize
Musiques de Emmanuel Touchard
Mise en scène et chorégraphies de Lydie Muller
Assistée de Arnaud Schmitt

Avec en alternance :
Barbara Beretta, Sophie Galitzine, Cristina Palma, Florence Savignat, Aurélien Berda, Guillaume Bouchede, Rémi Cotta, Guillaume Melanie, Jérôme Paza.

Sept comédiens, en quête de gloire, cherchent à monter une comédie musicale. Ils s’improvisent chanteurs et danseurs et décident de faire plus fort que Notre Dame de Paris, d’aller plus loin que Les Dix Commandements : ils créent un spectacle musical sur la préhistoire et présentent Lucie, la femme caverne.

L’Essaïon de Paris a l’excellente idée de proposer un spectacle musical très drôle, porté par une troupe au dynamisme contagieux. Ne cherchez pas midi à quatorze heures, les comédiens sont là avant tout pour vous divertir, et ils y parviennent sans mal. Sur un thème casse-gueule car mille fois utilisé, de la troupe qui tente de monter un spectacle susceptible de plaire, les auteurs ont concocté une suite de scènes désopilantes, qui égratignent au passage les grosses productions bien de chez nous. Mais, au lieu de se lancer dans une parodie peu intéressante et gratuite, le propos se concentre ici sur la personnalité des caractères, provoquant le rire. A de nombreuses reprises, les anecdotes racontées sentent le vécu, que ce soit les démarches au téléphone de la comédienne/agent pour caser son dossier de presse ou l’animation d’un centre commercial… Ce spectacle, après plusieurs années de gestation, fait mouche avec des répliques senties, proférées avec conviction par une troupe particulièrement homogène. Dans leurs recherches de sujet pour leur comédie musicale, les protagonistes passent de la préhistoire à Louis XIV. A ce titre, Au petit bonheur la chance fait très fort puisqu’il annonce (sans le savoir !) de manière tordante le projet Le Roi Soleil, gros spectacle français prévu pour 2005… Les musiques d’Emmanuel Touchard (malheureusement sur bande, mais où auraient-ils pu mettre des musiciens dans un espace aussi petit ?) rendent hommage à la comédie musicale, et collent parfaitement avec le propos. D’ailleurs, sous ses allures de farce très sympathique, ce spectacle parle également de la difficulté de créer, de s’épanouir dans un genre qui exige passion et travail acharné. Lydie Muller et Michael Chaize, les auteurs, ont l’intelligence de faire passer ce message en finesse, puisque chaque élément dramatique est aussitôt désamorcé par un rebondissement farfelu. En résumé, un spectacle idéal pour l’été parce que léger, idéal pour l’automne où l’on a besoin de légèreté, idéal pour l’hiver et le printemps où la légèreté est plus que nécessaire. A découvrir immédiatement !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire