Recherchez

Audiard par Audiard (Critique)

Le dimanche 6 février 2011 à 22 h 23 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Le Lucernaire - 53 rue Notre-Dame des champs, 75006 Paris - métro : Vavin, Notre-Dame des Champs, Edgar Quinet
Dates : Du 19 janvier au 25 mars 2011
Horaires : Du mardi au samedi à 20h et dimanche 15h
Tarifs : de 30€ à 10€

Montage et lecture: Jean-Pierre Kalfon
D’après le livre édité par René Chateau

Une seule fois (dans « Canicule » d’Yves Boisset) j’avais pu dire quelques dialogues de cet auteur et le croiser sur le tournage. Ça avait été un plaisir un peu bref et voilà que l’occasion m’a été redonnée de venir faire un brin de causette avec lui et ses prestigieux amis, ennemis ou interprètes, à travers ses incroyables formules pas seulement drôles : fulgurances acerbes, poétiques, ironiques ou tendres d’un décrypteur perspicace de la France d’avant, pendant, après-guerre… et la suite jusqu’à sa disparition. Passionné par les contradictions, les paradoxes, les doubles de cet auteur, je me suis laissé guider par lui… en toute subjectivité ! La famille Audiard ainsi que René Chateau m’ayant fait confiance, j’ai pu faire mon montage en toute liberté.

Notre avis : Seul en scène, avec pour décor une table, deux chaises et un perroquet sur lequel est accroché la casquette que le scénariste et réalisateur quittait rarement, Jean-Pierre Kalfon fait revivre pendant une bonne heure cet auteur qui, en bon parisien à l’accent pointu, détestait la campagne. Plus qu’un récital de bons mots,  cet hommage discret et bienvenu au scénariste de plus de 100 films illustre également ses coups de gueules et ses tendresses. De sa voix rauque, un texte ou un livre à portée de main, Jean-Pierre Kalfon refuse toute afféterie et livre ses sentiments, tels quels, n’hésitant pas à entrer dans la peau de divers personnages lorsqu’il s’agit de faire revivre un dialogue épicé. Et dans la salle il n’est pas rare d’entre quelques spectateurs réciter par coeur des répliques entières. Le comédien nous offre un moment de complicité avec Michel Audiard, pour qui il constitue un auteur majeur du 20ème siècle. A l’issue du spectacle, nous sommes prêts à lui donner raison.

Lien vers la page du spectacle au Lucernaire.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire