Recherchez

Avignon Off 2017 – Hollywood Swing Gum (Critique)

Le mercredi 12 juillet 2017 à 8 h 02 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Au Coin de la Lune - 24, rue Buffon 84000 - Avignon
Dates : Du 7 au 30 juillet 2017
Horaires : 12 h 45
Tarifs : 20 €, 14 €, 10 €
Informations supplémentaires : +33 (0)4 90 39 87 29

De Agnès Pat’ et Trinidad
Mise en scène Trinidad
Chorégraphies Johan Nus
Chorégraphies claquettes : Isabelle Dauzet et Victor Cuno
Arrangements Maxime Richelme
Costumes Lili Defrancq et Christine Chauvey
Régie son et lumière Soizic Tietto
Accessoires Pauline Gallot
Lumière Olivier Coudun

Résumé : Louise, jeune femme fantasque, travaille dans la réserve de l’épicerie « bio-tiful », et chante à ses légumes qui sont devenus ses confidents et ses spectateurs. Elle fait de sa vie une comédie musicale pour embellir sa réalité.
Un événement inattendu va la faire basculer dans l’âge d’or d’Hollywood…
Entre paille et paillettes, conserves et concerts, du Music-Hall plein d’humour et de glamour !

Notre avis : Agnès Pat, artiste multi-disciplinaire confirmée, nous en parlait l’année dernière dans un interview. Pour la deuxième année consécutive, son personnage loufoque et haut en couleur a posé ses valises au Théâtre du Coin de la Lune. Cette jeune vendeuse de légumes bio nous plonge dans son univers de paillettes, aux influences musicales variées, de la chanson française aux tubes des années 80 en passant par des classiques de Broadway. On s’attache très vite à cette héroïne aussi rêveuse qu’explosive, qui emporte le public tant dans ses sursauts de folie que dans ses instants d’émotion où sa voix  enivrante ne peut laisser indifférent. Tout au long de son récit où elle rend hommage à sa grand-mère, ex-agricultrice partie faire le show à Hollywood, on découvre notamment des classiques issus de A Chorus Line, Phantom Of The Opera ou encore Singin’ In The Rain revisités de façon parodique. Un seul en scène complètement fou où l’artiste surprend par ses multiples talents : du chant à la danse et les claquettes en passant par le piano, le ukulélé ou même le kazoo. Une version a capella de « Somewhere Over The Rainbow » clôt ce « feel-good show » et on en ressort conquis, une envie irrésistible de faire claquer ses fers sur le goudron chaud d’Avignon.

Articles liés :

Avignon Off 2017 - Quand la guerre sera finie (Critique)
Avignon Off 2017 - Les Muses
Avignon Off 2017 - Kiki, le Montparnasse des années folles (Critique)
Avignon Off 2017 - Fort bien, très loin
Avignon Off 2017 - J'vous ai apporté des bonbons
Avignon Off 2017 - Carmen à tout prix ! (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire