Recherchez

Barrio Flamenco

Le mardi 15 juin 2004 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Le Trianon - 80 boulevard Rochechouart, 75018 Paris (M° Anvers)
Dates : du 15 au 27 juin 2004
Horaires : mardi à dimanche 20h30, matinée le dimanche à 15h30
Tarifs : 1ère catégorie 33 ?/ tarif réduit 28 ?, 2ème catégorie 28 ?/ 22,50?, 3ème catégorie 22 ?/ 18?
Informations supplémentaires : 01 53 41 02 40 ou FNAC et CARREFOUR

Danse : Sharon Sultan, Aurelia Vidal, Manuel Gutierez
Chant ; Mencho, Sabrina Romero, Jose Cortes
Guitares : Manuel Delgado, Javier Cerezo

Après avoir enflammé les planches du Trianon lors de son précédent passage en France, la compagnie Instante Flamenco revient sur la scène parisienne dans une nouvelle création, avec les danseuses Sharon Sultan, Aurélia Vidal, et le danseur Manuel Gutierrez Cabello. Le chant s’enrichit d’une voix féminine, celle de Sabrina Romero, également percussionniste, pour un programme rythmé et festif faisant la part belle à la Buleria et à l’improvisation. L’histoire se déroule dans un bar, quelque part en Andalousie, où chacun des protagonistes défendra à sa manière son idée du Flamenco…

Se bornant à placer le chant et la danse dans un contexte traditionnel typique, la mise en scène pêche par son côté inabouti. Le début est poussif et l’enchaînement manque de fluidité. La trame assez convenue, n’est en réalité qu’un prétexte pour favoriser l’esprit d’improvisation que recquiert cet art. C’est donc surtout le florilège de rythmes syncopés issu du martèlement du cajon (instrument à percussion) et des frappes de pied qui retiendra l »attention. Dans cet exercice délicat, le danseur Manuel Guttierez Cabello et la percussionniste Sabrina Romero s’éxécutent avec maestria. Déployant une énergie rare, le jeune danseur crée la surprise. Inattendue et captivante, sa prestation ne manque pas d’audace, au risque peut-être d’occulter ses partenaires. Ceux qui ont vu le précédent spectacle resteront d’ailleurs un peu sur leur faim, en raison de la trop faible participation des danseuses. La formation n’en demeure pas moins fascinante de virtuosité et de spontanéité, et ce nouveau rendez-vous ne devrait pas décevoir les amateurs du genre.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire