Recherchez

Belles Belles Belles

Le vendredi 21 novembre 2003 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : L'Olympia - 28 boulevard des Capucines, 75009 Paris. M° Opéra
Dates : du 21 novembre 2003 au 18 janvier 2004
Horaires : du mardi au samedi à 20h30 - Matinées le samedi à 15h et le dimanche à 16h.
Tarifs : 33 ?, 45 ? et 55 ?
Informations supplémentaires : 0892 68 33 68

Une comédie musicale écrite par Daniel Moyne et Jean-Pierre Bourtayre
Mise en scène et chorégraphie de Redha
Arrangements musicaux de Carolin Petit

Avec Sylvain Mathis, Joy Esther, Aurélie Konaté, Liza Pastor, Luka, Alain Cordier, Anjaya, Jonathan Kerr, Blandine Métayer, Pascal Sual, Fabian Richard…

Inspirée par deux « pop musicals » qui font un malheur à Londres, Mamma Mia! (avec des chansons d’ABBA) et We will rock you (avec des chansons de Queen), Belles Belles Belles est la première comédie musicale française construite autour des plus grands succès d’un chanteur, Claude François en l’occurrence. Le principe, et aussi la difficulté de l’exercice, consiste à intégrer ces chansons dans une histoire qui ne raconte pas la vie de l’artiste.
Le livret écrit par Daniel Moyne (ex-collaborateur artistique de Claude François) et Jean-Pierre Bourtayre (compositeur d’une grande partie des tubes du chanteur) raconte les aventures de trois jeunes filles qui forment un groupe de chanteuses, partagées entre l’ambition d’une future carrière prometteuse, leurs amours, leurs parents. Cette histoire se rapproche d’une sitcom pour jeunes adolescents du genre Hélène et les garçons, l’impression est renforcée par des dialogues puérils frôlant souvent la caricature à vouloir faire jeune. Mais si on aurait aimé une histoire plus consistante, ce n’est finalement qu’un prétexte pour introduire les chansons de Claude François. Même si elles ne sont pas toujours bien amenées et qu’elles n’ont pas toujours un rapport évident avec la scène du moment, l’alchimie fonctionne plutôt bien. On se prend vite au jeu et on se laisse embarquer dans un rafraîchissant spectacle musical sans prétention intellectuelle mais très fun, délicieusement kitsch et empreint d’une agréable nostalgie.
Bien sûr les chansons de notre Cloclo national y sont pour beaucoup. Entraînantes, simples et populaires, elles retrouvent une nouvelle jeunesse grâce à de nouveaux arrangements réussis et à une interprétation convaincante. A quelques exceptions regrettables près, le cast se défend pas mal en comédie mais surtout, assure vraiment bien vocalement. Certains ont en plus une vraie présence comme Aurélie Konaté, Joy Esther, Sylvain Mathis, Pascal Sual ou Alain Cordier. Blandine Métayer et Anjaya, irrésistibles, apportent une bonne dose d’humour au spectacle. Quant à Fabian Richard, il dégage une touchante force émotionnelle tant dans son jeu que dans sa voix. De manière générale, toute la troupe se donne entièrement avec un enthousiasme communicatif et une énergie qui font plaisir à voir. Les danseurs, complètement intégrés à l’histoire, ne servent pas seulement à occuper le plateau.
D’ailleurs, Redha nous offre une mise en scène bien pensée qui, pour une fois, ménage aussi des instants d’intimité sans être envahis par des chorégraphies inutiles. Il utilise efficacement le décor et les lumières. Moins saccadées que d’habitude, ses chorégraphies se révèlent très ludiques et séduisantes avec bien entendu quelques évocations à l’époque et aux pas de danse de Claude François et de ses Clodettes comme dans « Le lundi au soleil ». On sent que Redha s’est beaucoup amusé sur certains tableaux loufoques, très deuxième degré, comme le très drôle « On vient dîner ce soir » ou le duo Jonathan Kerr/Blandine Métayer dans « Cette année là ». On peut regretter qu’il n’ait pas plus joué sur ce côté décalé. Côté costumes, là c’est vraiment trop décalé (!), le meilleur côtoie souvent le pire, c’est une affaire de goûts…

A l’image de Claude François et de ses chansons, Belles Belles Belles est un spectacle populaire, dynamique et festif emmené par une troupe généreuse et sympathique dont on ressort avec la pêche et le sourire avec le sentiment d’avoir passé un bon moment.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire