barbara carlottiIl m'arrive - assez rarement c'est vrai - de sortir du milieu du thĂ©Ăątre musical parisien et de m'Ă©garer sur des sentiers moins attendus avec en tĂȘte une prĂ©occupation : "Where's the fresh meat ?". C'est vrai quoi, j'adore dĂ©couvrir de jeunes talents à suivre. Comme Kevin Duriez par exemple.

C'est donc avec le sentiment de faire MA sortie de l'annĂ©e que je me suis rendue rue de Lappe, au CafĂ© de la Danse, pour voir ImbĂ©cile qui se dĂ©finit comme Ă©tant une "sorte de comĂ©die musicale", une "piĂšce chantĂ©e" autour d'un thĂšme : un dĂźner entre un couple et deux cĂ©libataires, tous quadras, avec leurs prĂ©occupations de quadras. CarrĂ©ment passionnant. Pas de jeune talent à suivre, a priori, mais un aspect Ă©minemment instructif dans le sujet.
Voir ImbĂ©cile, c'est un peu comme voir un film d'anticipation, genre 1984 ou Le soleil vert, parce que 40 ans, ça me paraĂźt encore bien loin. Loin, loin, loin. Super mĂ©ga loin. J'ai donc voulu m'intĂ©resser au cĂŽtĂ© pĂ©dagogique, comme quand on voit un document de sensibilisation sur le cancer du sein : on sait que ce n'est pas trĂšs fun au dĂ©part, mais c'est quand mĂȘme important d'ĂȘtre informĂ©e.

Si vous commencez à me connaĂźtre, vous devez savoir que je ne tire jamais de conclusions quand je vois un spectacle, mais que je prĂ©fĂšre plutĂŽt laisser les questions s'Ă©veiller en moi, en espĂ©rant un jour avoir la rĂ©ponse.

* A quarante ans, serais-je aigrie au point de ne penser qu'à mes ruptures douloureuses plutĂŽt qu'à toutes les aventures qui peuvent encore m'arriver ?

* Danserais-je comme en une fofolle en faisant de mouvements de bras un peu bizarres pour me donner un air cool ?

* Pour se souvenir de leur vingt ans, les personnages chantent du UB 40. Et moi que chanterais-je ? Haddaway ? "What is love, baby don't hurt me, don't hurt me, no more !" ? Gala ? "Na na na na na na na na na" ?

* Est-ce que je casserai l'ambiance au milieu d'un dĂźner pour parler de tous mes proches qui sont morts ?

* Et most importantly, serai-je chiante au point de ne servir que des brocolis vapeur lorsque mes invités viennent dßner ?

Si certains d'entre vous ont dĂ©jà atteint cet Ăąge fatal, merci de me donner un peu d'espoir et de me rassurer en me disant que la vie aprĂšs forty ne ressemble pas un brocoli vapeur dans une assiette design. Help.