pia zadora Les personnes nées avant 1980 (des personnes normales, quoi) se souviennent sans doute de Pia Zadora.
"And when the rain begins to fall na na na na in the sky !"
Ah ! Pia ! Ton duo avec Jermaine a accompagné mes années collÚge, quand, le visage enduit de Clearasil, je déambulais dans les couloirs de l'établissement en espérant que Arnaud Drazevic et/ou Fouad Fathi de 3e 4 daignent jeter un regard sur ma misérable personne. Pia, avec sa coiffure de pouffe et son mÚtre cinquante, était un modÚle pour les filles comme moi, pas grandes et mal coiffées (OK, c'était les années 80, on regrette toutes notre feue passion pour le volume).

Quand j'y repense, je me dis qu'aujourd'hui (à peine quelques annĂ©es plus tard) ma problĂ©matique dans la vie n'a guĂšre changĂ©. J'ai juste remplacĂ© le Clearasil par la Dramatically Different Moisturizing Lotion de Clinique. Mais j'attends toujours qu'Arnaud et/ou Fouad me regardent. Anyway.

On raconte que Pia, lorsqu'elle Ă©tait jeune, a incarnĂ© Anne Frank dans une version scĂ©nique du Journal d'Anne Frank. Et elle y Ă©tait si mauvaise que quand les Nazis ont dĂ©barquĂ© sur scĂšne, un spectateur, excĂ©dĂ©, a criĂ© "Elle est dans le grenier !" Cette anecdote, maintes fois relatĂ©e par Bea Arthur (des Golden Girls) se rĂ©vĂšle finalement n'ĂȘtre qu'une lĂ©gende urbaine. Quand je repense à cette pauvre Pianounette, mon coeur se remplit de rĂ©volte contre l'injustice du monde et la mĂ©chancetĂ© des hommes. J'ai donc longuement hĂ©sitĂ© avant d'accepter l'invitation de ma copine LĂ©a à aller voir une version comĂ©die musicale du Journal d'Anne Frank. ("Tu viens voir Anne Frank avec moi ?" "Non." "Je te paye un verre aprĂšs." "Ok." : des nĂ©gociations dignes du TraitĂ© de Versailles.) C'est vrai quoi, et si le public se mettait à dĂ©noncer Anne ? ("C'est par là ! Il y a une planquĂ©e qui fait des claquettes dans le grenier !") Et si j'Ă©tais déçue, une fois de plus, par la cruautĂ© de l'espĂšce humaine ?

Je vous rassure, Anne ne fait pas de claquettes dans cette version comédie musicale. En revanche, quel boucan ! Hey, dis donc les gars, je croyais que la rÚgle numéro un, c'était de ne pas faire de bruit ? Baissez un peu le volume, sinon vous allez vous faire repérer par les Nazis !

C'est vrai que le son est particuliĂšrement travaillĂ© sur ce spectacle. Par exemple, les choeurs sont dissĂ©minĂ©s dans la salle et quand ils se mettent à chanter, wow, ça dĂ©coiffe. Vous vous souvenez de la pub THX au Max Linder ? Celle super forte qui vous dĂ©collait de votre siĂšge ? Ben là, c'est pareil. Mais avec des paroles.

Et puis, je sais que ça colle à la terrible vĂ©ritĂ© historique, mais qu'elle est dĂ©primante cette fin. Toutes les comĂ©dies musicales ne peuvent pas se finir sur une fusĂ©e intergalactique rose comme dans Cindy 2002, mais bon, tout de mĂȘme, c'est rude.

Maintenant, pour se changer les idĂ©es aprĂšs ce week-end consacrĂ© à la mĂ©moire et à la Shoah, je vais Ă©couter Pia.

Message personnel : Arnaud, Fouad, rappelez-moi.
Je promets de faire vos exos de maths en Ă©change.

...na na na na in the sky...