// jeudi 31 décembre 2009

The Sound of Siam

ForcĂ©ment, aprĂšs avoir vu The Sound of Music, je n'ai pu m'empĂȘcher de penser à un autre classique de Rodgers et Hammerstein (que je prĂ©fĂšre d'ailleurs à Sound of Music) The King & I.
Les deux spectacles partagent tout de mĂȘme un certain nombre de points communs : une gouvernante qui dĂ©barque dans une famille pour s'occuper d'une ribambelle d'enfants, un patriarche au caractĂšre fort, des caractĂšres opposĂ©s,
Encore une fois, la comédie musicale idéalise la vie.
Je pense que si je rĂ©unissais tous mes neveux et niĂšces, ça donnerait à peu prĂšs le mĂȘme nombre d'enfants que dans la vidĂ©o ci-dessous, avec à peu prĂšs le mĂȘme type de visage.
En revanche, je ne suis pas sûre qu'ils m'offriraient des éventails, un foulard et un collier en faisant une charmante danse autour de moi. Je crois plutÎt qu'ils me demanderaient vingt euros pour s'acheter des bonbons avant d'aller jouer avec leur Playstation.
Souvent, je prĂ©fĂšre la comĂ©die musicale à la vie.



Maintenant, je pense que le ChĂątelet serait idĂ©al pour accueillir une version digne de ce nom de King & I, avec orchestre symphonique et tonne de figurants asiatiques je leur envoie mes neveux, ça les occupera). En espĂ©rant qu'une "maison d'opĂ©ra" ne revisite pas trop l'oeuvre à la maniĂšre d'un Peter Sellars ou d'un Bob Wilson et la transpose dans un environnement moderne, style Anna devient caissiĂšre chez Tang FrĂšres et se confronte à Tang, le big boss.
Ceci dit, mĂȘme aux Etats-Unis, certaines productions se permettent quelques libertĂ©s.
Là, vous avez la version The King & I (qui a mangĂ© un peu trop de brochettes de porc avec du riz gluant et qui a dû se faire faire des nouvelles robes) :



Là, vous avez la version Anna chez les Amish :



Finalement, tout est possible. En attendant, je vais réviser mes danses thaïlandaises (et je vous assure que ça n'a rien de pervers !).

// jeudi 24 décembre 2009

Ouch tonight

En termes de comĂ©dies musicales qui se passent pendant la pĂ©riode des fĂȘtes, vous avez bien sûr White Christmas ou en encore Meet Me In St Louis ("Have Yourself A Merry Little Christmas").
Dans un genre moins traditionnel, vous avez aussi Rent.
Et puisque c'est Noël, pourquoi ne pas découvrir cette version pas du tout traditionnelle de "Out Tonight" ?



Merry Christmas everyone !

// lundi 21 décembre 2009

Sixteen Going On Seventy

AprĂšs Dati parodiant Plamondon (Ah ? C'Ă©tait pas une parodie ?), voici Judi Dench parodiant Rodgers et Hammerstein.
On est bien d'accord, on ne joue plus dans la mĂȘme cour...
Et là, c'est volontairement drĂŽle.



Et je vous préviens, c'est Noël : vous allez en bouffer du Sound of Music (rire sadique).

// jeudi 17 décembre 2009

Trop triste

Mon amie Alex qui a des passions assez pointues comme la premiĂšre Troupe du Soleil et l'holocauste et les gĂ©nocides (le nombre de fois oĂč elle m'a parlĂ© du Rwanda et oĂč j'ai fait semblant de m'intĂ©resser et de comprendre...) lit aussi le blog de Morandini et Closer (mais ça, il paraĂźt que c'est parce qu'elle a une copine qui y travaille).

Elle m'a transmis cet incroyable article révélant que 180 places pour Grease avaient été volées dans les bureaux de France 2.

L'info est tout à fait passionnante et permettra à Sandy, Danny et Rizzo à se prĂ©parer psychologiquement. Non, Sophie Davant ne sera peut-ĂȘtre pas dans le public du Palais des CongrĂšs ce week-end. Trop triste.

// lundi 14 décembre 2009

La (sound of) musique adoucit les moeurs

Je pense que certaines comĂ©dies musicales devraient tout simplement ĂȘtre interdites.
Par exemple, The Sound of Music devrait ĂȘtre interdite car elle donne une vision tout à fait irrĂ©aliste des enfants.
S'il Ă©tait possible d'avoir sept dĂ©licieux enfants qui accourent quand on les siffle, qui marchent au pas militaire, vont se coucher quand on leur demande, savent exĂ©cuter des jolies chorĂ©graphies et surtout, savent yodeler (yo-de-le-hi-hou-yo-de-le-hiii-yo-de-le-heyyy), il y a a longtemps que j'aurais commencĂ© à enfanter.
En attendant, mes amies qui sont mÚres de famille dépensent des fortunes en Wii et autres gadgets juste pour que leurs enfants finissent leur soupe.
Enfin, en mĂȘme temps, n'est-ce pas pour ça qu'on aime certaines comĂ©dies musicales ? Parce qu'elles nous font rĂȘver et nous offrent une vision idĂ©alisĂ©e de la vie ?

Autre chose, qui a dit que The Sound of Music était une comédie musicale gnangnan ?
Pour ma part, voir ce spectacle m'a donné des envies de meurtre.
Non, je n'avais pas envie de tuer les enfants qui Ă©taient sur scĂšne.
Me croira qui veut, je les ai trouvĂ©s plutĂŽt adorables et j'ai mĂȘme versĂ© une larme et demie (la demie n'est pas complĂštement sortie, c'est pour ça qu'elle ne compte pas pour une entiĂšre). Je vais vraiment finir par croire que j'ai un cÅ“ur, à moins que ce ne soit que mon horloge biologique qui parle, mais passons sur ce sujet dĂ©licat.

Non, les envies de meurtres me sont plutĂŽt venues à l'encontre des spectateurs.
Est-ce que je suis une dĂ©rangĂ©e mentale si j'ai envie de frapper quelqu'un qui chante "Do-rĂ©-mi" en mĂȘme temps que les artistes ? (Au prix de la place, je n'ai pas forcĂ©ment envie d'entendre mon voisin.)
Est-ce que je suis psycho-rigide si j'ai envie d'Ă©trangler une jeune femme qui affirme à sa copine : "Mais oui, La MĂ©lodie du bonheur, c'est d'abord un film avec Judy Garland !"
Et comme l'histoire se passe dans les Alpes, est-ce que je pourrais avoir un pic à glace ?
Non, The Sound of Music n'adoucit pas les mœurs.

Et comme tout le monde a dĂ©jà mis sur Facebook la parodie de Sound of Music par French & Saunders, je vous propose de voir (ou revoir) la version Muppets avec Julie Andrews. L'avantage des marionnettes, c'est que quand on en a marre, on les remet dans le placard, contrairement aux enfants. Quoique ?



Décidément, j'adore le yodle.

// dimanche 13 décembre 2009

Merchandising

Pour Cendrillon (à Mogador), les producteurs ont eu la bonne idĂ©e de vendre des baguettes magiques lumineuses pour les petites filles (et certains petit garçons).
Pour Merlin l'enchanteur (au Palais des CongrÚs), les producteurs ont eu la bonne idée de vendre des épées lumineuses pour les petits garçons (et certaines petites filles).
Maintenant, est-ce que des producteurs pourraient avoir la bonne idée de monter Sex & The City, le musical ?
Et de proposer aux grandes fifilles (et à certains grands garçons) des vibros lumineux au gift shop ?
Je connais au moins trois personnes qui seraient intéressées.

© 2007 regardencoulisse.com | Propulsé par DotClear | Design Hito
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.