Jaune à Orange, balles de ping-pong et la nouvelle amie de Rihanna

L'autre soir, je tombe par hasard à la télévision sur un concert en direct des Chorégies d'Orange. Quelque chose m'interpelle : un ténor asiatique ! Surprise !
Ce n'est pourtant pas une captation de Nixon In China, mais bel et bien un duo d'amour tout ce qu'il y a plus classique.
Après quelques recherches, je découvre que le ténor est un français d'origine vietnamienne qui s'appelle Philippe Do.
Ca alors, un vietnamien dans le lyrique, et peut-être même un cousin (le nom de jeune fille de ma mère étant Do... Oui, je sais, quand je dis ça, j'ai envie de chanter la version française de "Do Ré Mi" : Do, le do il a bon dos...). Anyway.

philippe do viet

En parcourant sa bio, j'apprends que Mr Do a une carrière internationale. Il a chanté à Paris, Milan, Vienne... mais il est diplômé en études commerciales à l'ESSEC.
Et c'est là que je me dis qu'il doit vraiment être un cousin, et que sa mère doit être une sœur cachée de la mienne, car je l'entends d'ici dire : "Mon fils, fais des études de commerce. Quand tu auras fini de chanter au Metropolitan, tu t’occuperas de notre restau. Et n'oublie pas de dire aux clients qu'il y a une promo sur les nems tous les vendredis soirs.".

j elaine marcos

Vous savez certainement que je suis toujours intéressée par le sujet de la présence (ou plus souvent de la non-présence) de personnalités asiatiques dans les arts et les médias.
Les choses commencent-elles à changer ? Si c'est le cas, c'est plutôt de l'autre côté de l'Atlantique qu'il faut chercher.
Par exemple, à Broadway, J. Elaine Marcos, artiste d'origine philippine, parente lointaine des fameux Marcos (Imelda... les chaussures... la dictature... vous situez ?), rejoint la troupe de la nouvelle production d'Annie, dans le rôle de Lily, la pouffe stupide et méchante. Après avoir éjecté des balles de ping-pong de son vagin dans Priscilla, elle martyrisera des petites orphelines.
N'y voyez pas là un lien de cause à effet.

Pour conclure, l'Asiatique qui aujourd'hui me remplit le plus de fierté, c'est un mannequin américain afro-vietnamien (oui, oui, ça existe) répondant au doux nom de Karrueche Tran.
Moi qui blâme mes parents d'avoir voulu unir la France et le Vietnam en me nommant Yvonne Nguyen, je me dis parfois que... que... ben, finalement, c'est pas mal.
Cette mannequin a la particularité d'être la nouvelle petite amie de Chris Brown, au grand dam de Rihanna, ex de Chris Brown.

karrueche tran sexy

Comme aujourd'hui, on règle ses comptes sur Twitter (ah, la bonne époque de Victor Hugo où les femmes se tiraient les cheveux et se battaient sur le sol de l'usine...), Rihanna se fend de quelques gentils commentaires. Comme "Je vais faire de toi ma pute" en illustrant avec la photo d'un paquet de riz avec des boucles d'oreille créoles et des lunettes de soleil (Karrueche aimant beaucoup les boucles d'oreilles créoles.)
De son côté, Karrueche, beaucoup plus réservée, préfère balancer : "Je suis Angelina, tu es Jen. Regarde où est Brad actuellement."
La pudeur vietnamienne, I guess.

A présent, supposons que je souhaite devenir célèbre. Quelles voies s'offrent à moi ? Apprendre le rôle de Butterfly ? Sortir avec un people (Priscilla Chan anyone ?) ? Johnny Depp, can you hear me ?
Mouais, je crois que je vais plutôt aller faire les soldes chez Décathlon. Rayon tennis de table.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.regardencoulisse.com/blog/index.php?trackback/378

Haut de page