Priceless ?

Dimanche dernier a eu lieu à New York, à Shubert Alley dans le quartier des théâtres, le Broadway Flea Market, une sorte de grand marché aux puces organisé par les différentes troupes des spectacles de Broadway, et dont le produit des ventes est reversé à Broadway Cares, une des plus grandes associations américaines de lutte contre le SIDA. Chez moi avait lieu le vide-grenier annuel. A chacun sa m...



Pour être déjà allée au Broadway Flea Market, je sais qu'on y trouve toujours des petites affaires qui remplissent de bonheur les aficionados de Broadway mais que le commun des mortels considèrerait comme totalement useless. Exemple : des accessoires ou des bouts de costumes ayant servi dans les spectacles (ah, cette chemise déchirée en deux de Hair qu'on a offert à notre copine Alex, ou cette lettre utilisée dans A Little Night Music...), des vieux programmes, ou encore des cookies cuisinés par les artistes eux-mêmes. Parce qu'il faut vraiment être passionné (ou psychopathe) pour s’extasier devant un pauvre cookie confectionné par la troisième doublure de Glinda, 27e cast.

Vous l'aurez peut-être deviné, ce ne sont pas les cookies de la troisième doublure de Glinda qui permettent aux grands chercheurs de progresser contre le virus. Du moins, cela ne suffit pas. Du coup, les grandes stars s'y mettent aussi. Pour une somme plus ou moins raisonnable, vous pouvez être pris en photo avec la vraie Glinda. Oui, oui, la vraie, la première, l'unique : Cheno (si vous êtes arrivés jusqu'à cette ligne de ce billet, c'est que je n'ai pas besoin de vous expliquer qui est Cheno.)
Enfin, vous pouvez acheter aux enchères des lots très prestigieux. Jugez plutôt :

Soirée de première des Misérables (le film) à New York : mise à prix 400 $ - enchère finale 32.000 $
Un déjeuner avec Angela Lansbury : mise à prix 500 $ - enchère finale 8.000 $
Une soirée au concert de Barbra avec une visite backstage pour la rencontrer : mise à prix = priceless (sérieux, aucun montant de départ n'avait été indiqué pour ce lot) - enchère finale 20.000 $ (si tout ça n'était pas pour une cause qui me tient à cœur, je m'alarmerais...)
Des billets pour Evita plus une rencontre avec Ricky Martin plus sa chemise portée ce soir là : mise à prix 1.000 $ - enchère finale non divulguée

Enfin, mon lot préféré : un tee-shirt porté par Hugh Jackman le 9 décembre 2011 (un de mes dates fétiches en plus !). La description précise que le tee-shirt a été séché mais pas lavé. Question : peut-on en extraire l'ADN ? Et clôner Hugh ?
Mise à prix 400 $ - enchère finale non divulguée.
Le communiqué rappelle que Hugh Jackman a vendu tous les tee-shirts qu'il portait chaque soir durant son concert Back On Broadway (celui_là était supposé être le dernier) et que le total des ventes (offert à Broadway Cares) a atteint un montant proche de 2 millions de dollars, avec des pics à 20.000 $ par tee-shirt.
Hugh est généreux et s'il existe sur terre d'autres hommes généreux, je les informe à l'occasion que mon anniversaire est au mois d'octobre.

Au final, l'édition 2012 aura récolté 681,892 $.

Si vous voulez soutenir cette action mais que vous n'êtes pas à New York, il vous est tout à fait possible de commander en ligne divers articles (CD signés ou non, livres, magnets) ainsi que le calendrier "Broadway Bares" où modèles (masculins et féminins, mais surtout masculins, généralement des "chorus members" des différentes troupes de Broadway), un calendrier nettement plus fun et moins surfait que "Les Dieux du Stade".
Le magasin en ligne Broadway Cares.

Et promis, le jour où on organise ce type d'évènements, je vous ferai des cookies. Ou des nems.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.regardencoulisse.com/blog/index.php?trackback/386

Haut de page