Recherchez

Broadway au Carré importe à Paris le concept MuseMatch

Le jeudi 12 mai 2016 à 0 h 06 min | Par | Rubrique : Zoom

Bill Coyne & Lisandro Nesis (c) DR

Bill Coyne & Lisandro Nesis (c) DR

Depuis quelques années, Broadway au Carré est devenu un rendez-vous régulier de la scène parisienne où l’on peut entendre du nouveau théâtre musical américain (des jeunes auteurs compositeurs dont on découvre le travail pour la première fois en France, et plus généralement en Europe).

A partir de ce mois-ci, Lisandro Nesis, créateur des soirées Broadway au Carré, importe en plus le concept MuseMatch, créé par Bill Coyne aux Etats-Unis, où l’on associe un interprète et un auteur-compositeur qui ne se connaissent pas. L’auteur-compositeur écrit ensuite un titre inédit pour cet(te) interprète.
Pour la première édition, Manon Taris (La Belle et la Bête) créera une chanson de la compositrice américaine Dana Levinson.
Bill Coyne, comment avez-vous eu l’idée de MuseMatch et comment ça se passe jusque là ?
Bill Coyne : C’est venu d’un désir de contribuer. La nature d’un acteur peut parfois être très autocentrée et j’ai l’impression que souvent notre impulsion initiale de vouloir devenir un artiste se perd dans la poursuite de succès personnels. Le théâtre est par définition un travail d’équipe, rien ne se passe sans la communion d’un ensemble de gens talentueux avec des compétences différentes. Je voulais donner aux auteurs talentueux que je connais l’opportunité d’écrire quelque chose de nouveau sans avoir la pression de devoir trouver « le musical commercial et sexy ». Qui a vraiment envie de voir Harry Potter le musical ? Bon, certains peut-être… mais il y a aussi beaucoup d ‘histoires intéressantes que nous pouvons partager. Je voulais organiser un concert où les compositeurs et auteurs puissent puiser dans les expériences personnelles de l’interprète. C’est ce qui rend le concert incroyablement humain et ça a été cathartique pour les deux parties.

Bill, quels sont vos meilleurs souvenirs de MuseMatch?
Bill : Il y en a trop pour tous les citer, c’est à la fois comique et cathartique. Par exemple, mes parents qui ont plus de soixante ans sont venus au dernier concert MuseMatch durant lequel l’interprète Courtney Lynne Daniels (associée à la compositrice Kristen Lee Rosenfeld) a chanté une chanson sur les verrues génitales…
Ou encore, lors de notre premier MuseMatch, Erik Liberman a chanté « Waiting for His Clown » de Sam Salmond, sur sa bouleversante expérience d’apprentissage avec le légendaire clown Philippe Gaulier. J’ai étudié avec Philippe et je peux vous dire que son surnom est « le bourreau ».
Lisandro Nesis, comment avez-vous eu l’idée d’importer le concept à Paris ?
Lisandro Nesis : L’année dernière, nous avons invité de nombreux compositeurs américains à Broadway au Carré à Paris. L’un d’entre eux, Drew Fornarola, a présenté dans son concert une chanson qu’il avait écrite pour une des soirées MuseMatch organisées par Bill Coyne et on en a parlé. Ensuite, j’ai découvert que plusieurs autres compositeurs qu’on connaissait et qui ont fait des concerts avec Broadway au Carré à Paris et à 54 Below à New York avaient également participé à MuseMatch et je me suis dit : c’est un signe ! Il faut contacter le directeur de MuseMatch et voir si on peut porter ce concept à l’échelle internationale !
Lisandro, envisagez-vous d’autres combinaisons (auteur-compositeur français / interprète américain, auteur-compositeur français / interprète français) ?
Lisandro : Pour l’instant, on met déjà en place les collaborations mensuelles auteur-compositeur new yorkais/chanteur parisien, ce qui est déjà un projet bien ambitieux en soi, mais j’aimerais à terme inverser les rôles de temps en temps pour mettre en lien des chanteurs de Broadway avec des compositeurs de théâtre musical français.
Bill, est-ce que MuseMatch a initié de nouvelles collaborations ?
Bill : C’est ce qui est super avec cette formule : plusieurs collaborations se sont poursuivies et d’autres participants se sont associés pour continuer de créer ensemble et construire une relation. MuseMatch a servi de catalyseur et a initié ce sentiment que les artistes sont des êtres spirituels dont l’objectif est d’inspirer, de contribuer, de créer et donner.

Bill et Lisandro : Envisagez-vous d’autres collaborations entre Paris et New York ?
Lisandro : Du côté de Broadway au Carré, le projet est de faire en 2016-2017 un nouveau concert à 54 Below à New York où nos artistes parisiens seront associés à des compositeurs et chanteurs guests de Broadway, comme on a eu la chance de le faire en novembre dernier. Par ailleurs, nous travaillons sur le développement à Paris de nouvelles comédies musicales américaines en cours d’écriture, comme ce sera le cas avec le Double-Threat Trio de Adam Overett, dont nous ferons le workshop de création et premier showcase début juillet !
Et, bien sûr, nous aimerions beaucoup que certains artistes de Broadway au Carré puissent participer de temps en temps à des concerts MuseMatch organisés par Bill à New York !
Bill : MuseMatch cherche toujours à se développer, à toucher, émouvoir, inspirer, que ce soit aux Etats-Unis ou à l’étranger !

Jeudi 12 mars 2016 à 19 h 30 – Comédie Nation, 77 rue de Montreuil, 75011 Paris (M° Nation). Tél : 01 48 05 52 44.
Le premier MuseMatch à Paris aura lieu à la Comédie Nation.
Manon Taris, durant son concert « Celle que je suis » interprètera pour la première fois une chanson écrite pour elle par l’Américaine Dana Levinson.
Concert suivi d’un open-mic.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire