Recherchez

Cabaret – Un cabaret de quat’ sous

Le mercredi 1 décembre 1999 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Grandes oeuvres

Cabaret au studio 54 a Broadway ©DR

Cabaret au studio 54 à Broadway ©DR

Une comédie musicale américaine de John Kander (musique), Fred Ebb (paroles) et Joe Masteroff (livret) d’après Adieu à Berlin de Christopher Isherwood et I Am A Camera de John Van Druten.

Création
A Broadway le 20 novembre 1966 au Broadhurst Theater (1 165 représentations).
A Londres le 28 février 1968 au Palace Theatre (336 représentations).
Actuellement à Broadway au Kit Kat Club (Studio 54).

Principales chansons
Wilkommen, Don’t Tell Mama, Two Ladies, The Money Song, Cabaret (ainsi que « Mein Herr » et « Maybe This Time » écrites pour le film).

Synopsis
Berlin, années 30. Cliff Bradshaw, un jeune anglais bien propre sur lui, arrive dans une ville décadente où le nazisme monte en puissance. Il rencontre Sally Bowles, une autre anglaise, échouée à Berlin et se produisant au cabaret le Kit Kat Club où officie un Maître de Cérémonies ambigu et cynique.
Tandis qu’une brève aventure s’instaure entre Sally et Cliff, la logeuse de ces deux derniers, Frau Schneider, s’amourache d’Herr Schulz.

Le thème
Le cabaret, avec son univers d’illusions trompeuses sert de métaphore à l’Allemagne de l’époque. Dans un monde en pleine déliquescence, plus aucun repère n’est valable et seuls les plus cyniques en sortent vainqueurs. Dans ce décor pessimiste s’esquissent des histoires d’amour, toutes vouées à l’échec.

L’histoire derrière l’histoire
Adieu à Berlin, célèbre roman de l’écrivain américain Christopher Isherwood, dépeignait l’univers étrange de la capitale allemande à l’époque où le nazisme est en pleine montée et où les cabarets fréquentés par des créatures interlopes fleurissent partout. Ce roman fut adapté une première fois pour la scène sous le titre I Am A Camera avant d’être musicalisé par John Kander et Fred Ebb.
Après quelques semi-succès (ensemble ou séparément), le tandem Kander et Ebb triomphe enfin avec une oeuvre qui fera le tour du monde. Avec Cabaret, Kander et Ebb explorent l’univers des bouges berlinois où tous les excès sont permis. La partition rend hommage à Kurt Weill. Lotte Lenya, compagne et égérie de Weill, joue même le rôle de Fraulein Schneider dans la distribution originale de Broadway.
En 1972, l’adaptation réalisée par Bob Fosse, avec Joel Grey et Liza Minnelli, est un succès critique et public. Minnelli est propulsée star internationale et retrouve son tandem fétiche, Kander et Ebb (en 1965, ils avaient fait leurs débuts à Broadway avec Flora, The Red Menace). Depuis, leurs chemins n’ont jamais cessé de se croiser et les deux plus célèbres chansons de Liza (les chansons-titres de Cabaret et New York, New York) sont signées Kander et Ebb.
Le succès de Cabaret ne s’est jamais démenti. Depuis 1998, une reprise mise en scène par Sam Mendes se joue à New York proposant une vision encore plus sombre et désespérée.

Version de référence

Pour le grand public, la version de référence est bien évidemment la bande originale du film, magnifiquement interprétée par Liza Minnelli (Hip-O Records).
Il ne faut pas pour autant oublier la distribution originale de Broadway (Sony Classical) avec Jill Haworth et Joel Grey.
A noter également, un enregistrement studio très exhaustif avec Jonathan Pryce, Maria Friedman, Gregg Edelman, et Dame Judi Dench (Jay Records)
A écouter enfin, l’excellent revival de Broadway avec Natasha Richardson et Alan Cummings.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire