Recherchez

Caisse qui s’passe ? (Critique)

Le lundi 8 février 2016 à 19 h 21 min | Par | Rubrique : A l'affiche, Critique, Jeune public

Lieu : Théâtre Clavel, 3 rue Clavel 75019 Paris, métro Pyrénées
Dates : Du 2 février au 30 mars 2016
Horaires : Tous les mercredis, samedis à 15h, Jours de vacances scolaires (sauf dimanches) à 14h30
Tarifs : Tarif unique : 8,50 €
Informations supplémentaires : Réservations : 09 75 45 60 56

roger-cactus-caissequispasse Avec :
Roger CACTUS : chant, banjo, ukulélé, mandoline, sampler
François PIRIOU : contrebasse, trombone, chœurs
Philippe BONTEMPS : batterie, percussions diverses, métallophone, kalimba, chœurs…

Musiques : Roger CACTUS, François PETIT

Textes : Roger CACTUS, Laurent PUIG, Philippe THIVET, Alain SOURIGUES

Mise en scène : Christian Gaïtch

Création lumières : Vivien Pourchet

Création percussions : Jean Claude Roche

Costumes : Valérie Clavier

Décor : Pierre Lenczner

Que font les maîtresses après la classe ? Qui sont les gens que l’on croise dans la rue ? Serions-nous plus heureux avec une trompe, des ailes ou des pieds palmés ? Les réponses à ces questions essentielles se trouvent dans ce spectacle ! Se baladant entre rêverieet réalité, entre passé et futur, entre humour et tendresse, ce spectacle dresse le portrait de personnages touchants : le (faux)rebelle, le fanfaron trouillard, le méchant irrécupérable… On voyage du far west à un monde robotisé à l’extrème… Sans en avoir l’air, on évoque avec légèreté de nombreux thèmes, tels que les émotions, les conflits, l’acceptation de soi-même, l’addiction aux nouvelles technologies… Sur des musiques aux couleurs jazzy, country, parfois teintées d’influences africaines, d’un soupçon de rock, de reggae et toujours swinguante, Roger CACTUS et ses musiciens vont entrainer le jeune public dans leur univers détonnant , joyeux et rythmé ! Dans ce nouveau spectacle, nous avons cherché à utiliser des instruments aux sonorités insolites, qui peuvent même parfois évoquer des jouets. Ainsi, Roger Cactus abandonne sa fidèle guitare au profit du banjo, du ukulélé et de la mandoline. Une partie des éléments de la batterie et des percussions de Philippe Bontemps sont fabriqués à partir de caisses en bois et d’objets détournés… Spectacle pour enfants de 5 à 10 ans et leurs parents !

Notre avis :

Ils sont seulement trois sur scène et pourtant si l’on ferme les yeux, on a l’impression qu’ils sont une demi-douzaine ! Ces trois-là possèdent chacun une personnalité très affirmée tant musicale que scénique. Ce sont vraiment des musiciens de haut niveau qui jouent non seulement divinement de plusieurs instruments mais également de leurs expressions. Chaque chanson propose des sonorités différentes avec des arrangements très originaux. On passe ainsi du folk à la salsa en toute décontraction.
Si le décor, composé de caisses, fait office de fil conducteur, ce spectacle est avant tout un concert dont chaque chanson raconte une histoire. L’agencement des caisses est modulé selon le contexte de chaque morceau et apporte une dimension scénique intéressante. Ainsi il se transforme en canapé, télé, pied géant, ou encore en podium pour star du rock !
La mise en scène est ponctuée de chorégraphies qui insufflent une dose de bonne humeur. Les instruments de musique utilisés sont très originaux. On découvre ainsi le ukulélé, le banjo, mais aussi le washboard tout droit venu de Louisiane : une mini batterie portable qui se joue avec des dés à coudre, ou encore le kalimba, un instrument de musique originaire d’Afrique composé de tiges en métal.
En résumé , un concert solaire qui ne manque pas d’humour et de d’originalité, parfait pour égayer un après-midi d’hiver.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire