Recherchez

Camille Turlot – Camille épouse la comédie musicale !

Le lundi 1 janvier 2007 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Talent à suivre

Camille Turlot ©DR

Camille Turlot ©DR

Camille Turlot, comment êtes-vous venu à la comédie musicale ?
Je suis un nouvel arrivant dans l’univers de la comédie musicale. Avant, je jouais dans un groupe de rock et j’écrivais déjà quelques chansons, mais je souhaitais surtout devenir comédien et me laisser diriger par des metteurs en scène. De par mes appétences théâtrales et mes compétences musicales allant du rock au jazz, en incluant Gershwin, franchir le pas vers la comédie musicale a été tout naturel. En 2003, j’ai joué dans Anges et Démons de Dorine Hollier et Laurent Couson, mon premier grand rôle, et j’ai aussi joué dans Les Nouveaux Romantiques de Stéphane Ly-Cuong en 2005. Épouse-moi est ma première pièce, livret et paroles.

Comment est né ce projet ?
Eric Szerman, le compositeur, et moi avons eu envie d’écrire une pièce sur l’engagement, mariage et assimilé, et toutes les angoisses qui en découlent, une idée de départ largement autobiographique, mais dont nous ne doutons pas qu’elle soit universelle. Toutes ces angoisses étant le plus souvent des fantasmes, nous avons volontairement introduit une bonne dose de fantastique dans le spectacle ; on voit notamment apparaître la propre fille du couple (encore à naitre), comme la matérialisation des peurs du personnage principal, Alex, une intrusion du futur dans le présent. De même, la mère d’Alex porte subtilement en elle l’évocation du passé.
Mais, rassurez-vous, c’est une pièce drôle, ou plutôt tragi-comique puisque l’humour est toujours à double tranchant, doté d’un fond assez dur. Les deux premiers volets, la dispute pré-convolage et les angoisses fantasmées, sont légers mais annonciateurs du troisième et dernier volet, dédié à la résolution de l’histoire, qui, lui, est beaucoup plus émouvant. On a même vu des gens pleurer aux représentations privées… mais je ne dirai pas si c’est de joie ou de tristesse !

Et la musique dans tout cela ?
Elle tient une bonne place évidemment, s’intégrant à la fois aux dialogues et aux ressorts de la pièce. Par exemple, chaque personnage a son style : Alex, que j’interprète, est plutôt rock, sa fille est plus Broadway et sa mère portée sur l’opérette, voire le lyrique. C’est une vraie comédie musicale, au sens où la dimension théâtrale est très forte et les dialogues chantés ne sont pas des intermèdes musicaux. Tout cela se passe en pur acoustique, sans micro, dans une ambiance intimiste avec un piano pour seul accompagnement. Eric a mis la barre haut avec des tessitures très larges. On en profite aussi pour rendre des hommages à peine masqués à nos spectacles préférés : Les Miz, Chicago et Lion King. Les connaisseurs sauront les repérer et apprécier.

Nous sommes impatients d’assister à ce spectacle !
Eric et moi avons créé la pièce dans la joie, et ce durant toute sa gestation. Patrick Alluin, notre metteur en scène, nous a offert une opportunité exceptionnelle de partager si vite le résultat de notre travail dont nous sommes très fiers. La troupe est composée d’amis des uns et des autres, tous comédiens talentueux rodés au chant ou à l’opérette, prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes. On vous attend tous au Méry, à partir du 16 janvier 2007 !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire