Recherchez

Canada – Cirque du Soleil : Juste une p’tite nuite (Critique)

Le dimanche 22 juillet 2018 à 23 h 59 min | Par | Rubrique : Canada, Critique

Lieu : Amphithéâtre Cogeco - 100 Avenue des Draveurs, Trois-Rivières (Québec) G9A 5H3
Dates : Du 18 juillet au 18 août 2018
Horaires : 20h45
Tarifs : À partir de 49.00$
Informations supplémentaires : http://www.amphitheatrecogeco.com

Alexis Vigneault et son numéro sur « Le répondeur » © Marie-Andrée Lemire

Création : 45 Degrees
Vice-Président création : Daniel Fortin
Mise en scène : Jean-Guy Legault
Directeur musical et arrangements : Jean-Phi Goncalves
Conception scénique : Simon Guilbault
Conceptrice maquillage :  Florence Cornet
Costumes : Sébastien Dionne
Chorégraphies : Marie-Odile Haince-Lebel et Caroline Lemieux

Dans le cœur d’une ruelle délabrée, une gang d’amis éclectiques dysfonctionnelle se réunit chaque soir sous la lumière crépusculaire d’un lampadaire pour faire exploser la grisaille urbaine et faire jaillir une percussive spirale festive inspirée de la poésie percutante des Colocs.
Juste une p’tite nuite, le temps s’arrête. Juste une p’tite nuite, on refait la fête.

Notre avis :
Pour son quatrième hommage aux grands créateurs québécois, le Cirque du Soleil a choisi le groupe des années 90 : Les Colocs ! Sur le site enchanteur de l’amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières, 27 artistes au style grunge offrent, au fil de 13 tableaux, des numéros à vous couper le souffle. Du Trampo-Mur sur la chanson “Passe-moé la puck” au trumbling de “Bon yeu”, en passant par la corde à danser sur l’air de “Julie”, tous les numéros de ce spectacle événement procurent aux 3 500 spectateurs des émotions insoupçonnées et une expérience inoubliable.

Tori Roggs © Marie-Andrée Lemire

Cet hommage de 75 minutes, “Juste une p’tite nuite”, bénéficie d’une ambiance festive mais également d’un côté plus sombre. Cet aspect binaire est fort bien exploité par le metteur en scène Jean-Guy Legault qui agence parfaitement cirque, danse et percussions. Dans un décor de ruelle urbaine (voitures, barils, graffitis), une bande d’amis éclectiques se réunit et explore la poésie percutante de Dédé Fortin et son groupe Les Colocs. Le public découvre, dans les chansons sombres de Dédé, le désespoir qui habitait le charismatique chanteur. En effet, le parcours du groupe passe de la chanson joyeuse avec “Tassez-vous de d’là” ou “La rue principale” aux morceaux plus tristes tels que “Tout seul, “Juste une p’tite nuite” ou “Le répondeur”. Sans être explicite, on comprend le suicide de Dédé via ce numéro où l’acrobate Alexis Vigneault, vêtu d’une chemise blanche maculée de tâches rouges, offre une performance renversante d’acrobaties sur une lampe suspendue. On saluera également le duo Félix Pouliot-Jessica Hill qui propose une prouesse phénoménale de mât chinois sur la chanson “Belzébuth”.

L’hommage est donc construit avec subtilité, affection et exaltation… Les arrangements musicaux de Jean-Phi Goncalves sont tout simplement grandioses. De fait, il a effectué un assemblage actualisé tout en gardant les enregistrements originaux.

Si le but de ce spectacle était de faire plaisir aux amateurs de cirque et aux nombreux fans des Colocs, le pari est parfaitement réussi pour le Cirque du Soleil et son “Juste une p’tite nuite” !

La troupe de Juste une p’tite nuite © Marie-Andrée Lemire

Articles liés :

Jésus Christ Superstar
Shoebiz (Critique)
Le Disque Usé (Critique)
Canada - Un concert d’extraits du Fantôme de l’Opéra
L'Ecume des jours (Critique)
Une nouvelle revue musicale pour les Lyric Theatre Singer à Montréal

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire