Canada - Footloose (Critique)
Recherchez

Canada – Footloose (Critique)

Le jeudi 29 juin 2017 à 4 h 03 min | Par | Rubrique : Canada, Critique

Lieu : Théâtre St-Denis 1 - 1594, rue St-Denis, Montréal (Québec) H2X 3K2 (Métro Berri-UQAM)
Dates : Du 14 juin au 5 août 2017
Horaires : 19h30
Tarifs : 39,19$ à 149.63$

Philippe Touzel (Ren) et Éléonore Lagacé (Ariel) dans la comédie musicale Footloose © Laurence Labat

Adaptation pour la scène : Dean Pitchford et Walter Bobbie
Basé sur le scénario original de Dean Pitchford
Musique de Tom Snow et paroles de Dean Pitchford
Musiques additionnelles de Eric Carmen, Sammy Hagar, Kenny Loggins et Jim Steinman
Mise en scène, traduction et adaptation : Serge Postigo, entouré de l’exceptionnelle équipe de création qui a contribué à la grande qualité et à l’immense succès de Mary Poppins

Distribution :
Éléonore Lagacé (Ariel)
Philippe Touzel (Ren)
Dominique Côté, Émilie Josset, Tommy Joubert, Hélène Major, Sylvain Scott, Annie Éthier, Geneviève Bournival, Tanya Brideau, Laurie M. LeBlanc, David Coriveau, Martin Rouette, Simon Labelle-Ouimet, Dominic Lorange, Marie-Ève Pelletier, Danièle Lorain, Joseph Bellerose, Tim Brink, Kathline Gréco, Tommy Tremblay, Frédérique Brunet, Rahmane Belkebiche, Raphaël Gagnon, Kiana Smith, Sunny Boisvert, Laura Piccinin, Jessy Gauthier, Édith Collin-Marcoux, Carol-Anne Vézina, Mathieu-Philippe Perras, Élise Cormier.

Inspirée du film à succès du scénariste Dean Pitchford et réalisée par Herbert Ross, Footloose la comédie musicale, au Théâtre St-Denis dès le 14 juin 2017.

Créée sur Broadway en 1998 dans une adaptation pour la scène de Dean Pitchford et Walter Bobbie, la comédie musicale a été nommée 4 fois aux Tony Awards.

Notre avis :
Pour la première médiatique de la comédie musicale Footloose, Juste pour rire a fait les choses en grand. Le public était invité à fouler le tapis rouge au son de la musique des années 80, mixée par un DJ. Devant le théâtre, on pouvait admirer des voitures telles que les « Beetle » ou les « Trans Am ». Tous les ingrédients étaient donc réunis pour mettre le public dans l’ambiance de ces années où le cube Rubik était roi.

L’atmosphère survoltée était également de mise à l’intérieur du Théâtre St-Denis. Dès les premières notes de la chanson-titre « Footloose », le public était en délire ! Il faut dire que la première chorégraphie annonçait le principal intérêt du spectacle : la danse !

Encore une fois, Serge Postigo a su mettre en valeur le talent québécois et réaliser une mise en scène sublime, avec sa rigueur habituelle. En revanche, son choix de mélanger le « joual », le français standard et les nombreux anglicismes dans la même phrase est discutable.

La troupe de la comédie musicale Footloose © Laurence Labat

Le casting de Footloose est simplement sensationnel ! Philippe Touzel (Ren) et Éléonore Lagacé (Ariel) sont naturels et leurs prestations sont incroyables. Leur complicité est évidente, surtout lors du duo « Almost Paradise » où la sensualité est palpable. L’une des surprises de la soirée revient à Dominique Côté dans le rôle du Révérend Moore. Sa voix puissante fait frémir la salle toute entière et sa présence scénique impose le respect. On pourrait saluer chaque interprète de cette merveilleuse troupe. D’ailleurs, on remarquera son harmonie au niveau vocal, pour le plus grand plaisir du public.

Footloose raconte l’histoire du jeune Ren qui déménage dans la petit ville de Bomont où une loi interdit de danser. Ce jeune rebelle fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire changer cette situation et rendre leur liberté aux jeunes de la ville. On se doute que le but premier de cette comédie musicale est la danse et, de fait, le public est bien servi. Le chorégraphe Steve Bolton a fait un travail titanesque dans la création des chorégraphies. La scène du bar « country » où les danseurs virevoltent d’un côté comme de l’autre ou bien les chansons « Let’s Hear It for the Boy » et « Holding Out for a Hero » enflamment littéralement l’assistance féminine. Le mélange des styles est une pure réussite.

Côté chansons, on retrouve naturellement les « hits » du film de 1984, interprétés en anglais, et certains, moins connus, traduits en français. C’est un choix judicieux d’avoir conservé quelques morceaux dans leur langue d’origine.

De plus en plus de productions québécoises profitent de décors dignes de ce nom et Footloose en fait – heureusement – partie. On se déplace d’une scène à l’autre avec aisance grâce à des projections en ajout des réels décors pour situer les lieux tels que la maison des Moore, l’église, le bar country et le pont.

Juste pour rire a tapé dans le mille en présentant cette pièce. Cette version « made in Québec » a su conquérir les plus cinglants critiques de la soirée.

Footloose est un excellent divertissement ! On s’amuse, on chante, on danse et… on pleure. Ce sera sans conteste le succès de l’été.

Articles liés :

Les contes de la rue Broca - La sorcière du placard aux balais
Master Class de Shoshana Bean à Montréal !
Les coulisses de la comédie musicale Footloose
Les marionnettes de Salzburg (Critique)
Kid manoir 2 (Critique)
Londres - Whisper House (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire