Recherchez

Canada – Grease (Critique)

Le jeudi 25 juin 2015 à 6 h 21 min | Par | Rubrique : Canada, Critique

Lieu : Théâtre St-Denis 1 - 1594, rue St-Denis, Montréal (Québec) H2X 3K2 (Métro Berri-UQAM)
Dates : Du 17 juin au 25 juillet 2015
Horaires : 20h00
Tarifs : 29.95$ - 117.25$

grease_affiche_montreal_2015

Musique : Jim Jacobs et Warren Casey
Livret : Jim Jacobs et Warren Casey
Paroles : Jim Jacobs et Warren Casey
Mise en scène : Andrew Shaver
Conseillère artistique : Denise Filiatrault
Traduction et adaptation : Yves Morin
Direction Musicale : Guillaume St-Laurent
Chorégraphie : Annie St-Pierre

Distribution :
Jason Roy Léveillé (Danny Zuko), Annie Villeneuve (Sandy), Normand Brathwaite (Vince Fontaine), Jean-Marc Couture (Johnny Casino), Gardy Fury (Teen Angel), Isabelle Giroux (Marty / Pink Lady), Joëlle Lancôt (Betty Rizzo / Pink Lady), Philippe Touzel (Kenickie / T Birds), Maxime-Olivier Potvin (Doody / T Birds), Monik Vincent (Miss Lynch), Éléonore Lagacé (Patty Simcox), Mathieu Lorain Dignard (Sonny LaTierri / T Birds), Bryan Audet (Roger / T Birds), Jade Bruneau (Cha-Cha), Marie-Ève Perron (Jan / Pink Lady), Dominic Saint-Laurent (Eugene), Gabrielle Fontaine (Frenchy / Pink Lady).
Acrobates : Charlotte O’Sullivan, Nicolas Jelmoni, Publio Alberto Rabago
* Matthew Raudsepp (Johnny Casino – les 26 juin, 1er et 4 juillet)

Résumé : Présenté à trois reprises sur Broadway (1972, 1994 et 2007), le spectacle a été présenté en tout 5 447 fois et vu par plusieurs centaines de milliers de spectateurs uniquement à New-York. Son succès à l’échelle planétaire est sans précédent puisque la comédie musicale a été montée dans plus de 25 pays et fut acclamée par des millions de spectateurs à travers le monde !

Le succès de Grease a atteint son paroxysme en 1978 grâce au film mettant en vedette John Travolta et Olivia Newton-John. Véritable film culte pour plusieurs générations, Grease est aussi reconnu pour ses chansons accrocheuses dont « Hopelessly devoted to you », « Grease », « You’re the one that I want » et « Sandy », des succès indémodables que l’on entend toujours sur les ondes des radios commerciales.

Les billets sont en vente dès maintenant via internet

Notre avis : Après Rock’n’Nonne, Juste pour Rire nous propose tout l’été la comédie musicale Grease. Mis en scène par Andrew Shaver, sous les conseils artistiques de Denise Filiatrault, Grease nous fait pratiquement oublier le film culte dont s’inspire l’adaptation théâtrale. Les comparaisons auraient pu être nombreuses, mais le ton choisi par la production varie tellement de la version originale que l’on plonge dans cette version sans trop de mal. Dès les premières minutes, on constate que le metteur en scène a misé sur la comédie beaucoup plus que sur le côté romantique de l’histoire. Pour ceux qui ne connaitraient pas l’intrigue, Grease raconte l’idylle de Danny et Sandy qui, après un été passé ensemble, se retrouvent dans la même école. Leur amour de vacances tente alors de survivre à ce retour à la réalité où Danny a surtout la réputation du tombeur délinquant et Sandy de la fille sage et naïve.

Le côté cabotin des personnages est mis en avant, davantage que l’aspect fleur bleue de la version cinématographique. Cela a pour effet de perdre un peu de vue la relation entre Danny et Sandy. La très forte présence scénique des rôles secondaires vient souvent voler la vedette aux deux principaux protagonistes. Dès que Eugène (Dominic St-Laurent), Jan (Marie-Ève Perron), Roger (Bryan Audet), Doodie (Maxime-Olivier Potvin) ou Patty (Éléonore Lagacé), pour n’en nommer que quelques uns, arrivent sur scène, on sait que le public finira par rire.

Annie Villeneuve (Sandy), que l’on voit pour la première fois dans une comédie musicale, s’en tire très bien. L’ex star-académicienne tient le rôle du personnage le plus effacé et le moins caricatural sur scène. Ses interprétations de «Hopelessly Devoted To You» et «Look At Me, I’m Sandra Dee» sont impeccables. Jason Roy Léveillée (Danny) réussi à nous épater comme chanteur. Celui que l’on connait surtout comme acteur (Lance et Compte, Ramdam) nous démontre aussi ses talents de danseur. Il devrait par contre doser un peu plus ses grimaces qui rendent sa performance beaucoup plus caricaturale que nécessaire.

Un des moments forts de la soirée est certainement le numéro de Gardy Fury, dans le rôle de l’ange-gardien. Il offre une performance absolument électrisante de la chanson «Beauty School Dropout». Plusieurs problèmes de son ont, par contre, dilué notre plaisir. Dans les chansons interprétées en groupe, «Summer Nights» entre autres, on semblait avoir de la difficulté à calibrer toutes les voix. La musique enterrait parfois les voix ce qui nous empêchait de bien comprendre le texte des chansons traduites. Ces petits inconvénients se corrigeront certainement au cours des représentations.

Que l’on soit nostalgique ou non, la popularité du film et des chansons font de Grease un excellent divertissement. Juste pour rire a visé juste en choisissant d’adapter cette comédie musicale qui saura plaire à toute la famille. Grease est présenté jusqu’au 1er août au Théâtre Saint-Denis 1 à Montréal.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire