Canada – Le Fantôme de l'Opéra (Critique)
Recherchez

Canada – Le Fantôme de l’Opéra (Critique)

Le mercredi 18 juillet 2018 à 18 h 43 min | Par | Rubrique : Canada, Critique

Un musical d’Andrew Lloyd Webber d’après le roman de Gaston Leroux
Livret et paroles additionnelles : Richard Stilgoe
Paroles : Charles Hart
Mise en scène originale : Harold Prince
Mise en scène :  Étienne Lemay-Cousineau
Direction musicale : Jean-Philippe Tremblay
EnAdaptation française : Nicolas Engel

Distribution :
Hugo Laporte (Fantôme)
Anne-Marine Suire (Christine Daaé)
Guillaume Beaudouin (Raoul)
Natalie Choquette (Carlotta)
Etienne Isabel (Monsieur André)
Sébastien Comtois (Monsieur Firmin)
Sylvain Paré (Piangi)
Geneviève Charest (Mme Giry)
Lucie St-Martin (Meg Giry)

Ensemble :
Marie-Pier Chamberland, Jocelyne Cousineau, Marie-Claire Drolet, Guillaume Dubois, Benoît Godard, Frédérique Labelle, Ariane Morneau, Marie-Michèle Rivest, Serge Turcotte et Jérémie Turgeon.

Le Fantôme de l’Opéra, sous la direction musicale de Jean-Philippe Tremblay et accompagné sur scène par soixante musiciens de l’Orchestre de la Francophonie sera présenté en version concert les 13 et 14 juillet 2018 dans le cadre enchanteur du Monument-National ; les deux représentations seront les seules chances pour les spectateurs d’entendre les célèbres airs dans la langue de Molière.

Notre avis :
Un évènement unique a fait briller Montréal ces derniers jours… la première mondiale – dans une version française de Nicolas Engel – de la comédie musicale Le Fantôme de l’Opéra. Certes, ces deux représentations ont été offertes en version concert.. mais quel concert !

Le directeur général de l’OF (Orchestre de la Francophonie), Alexis Pitkevicht, a frappé fort en obtenant la permission de présenter ces deux concerts exceptionnels à Montréal et le public a bien répondu à son appel : ils ont été joués à guichets fermés.

Accompagné par 64 musiciens, le directeur musical Jean-Philippe Tremblay a bien mené sa troupe. Entendre des titres tels que “Ange de la musique”, “La musique de la nuit”, Le Fantôme de l’Opéra”, “Mascarade”, ou bien “Mon unique souhait” en version symphonique de cette oeuvre majestueuse de Webber vous envahit d’un sentiment euphorique indescriptible.

Un travail formidable a été effectué par Nicolas Engel. Sa version française coule bien et ne tombe pas dans la facilité. En version concert, il est pratiquement impossible de faire une mise en scène inoubliable, mais Étienne Cousineau a su relever le défi d’offrir une mise en scène efficace pour ce genre de spectacles.

Le public a eu droit à des prestations grandioses de la troupe. Chapeau au “Fantôme” d’Hugo Laporte pour ses envolées vocales majestueuses ainsi que pour son irréductible présence sur scène. La jeune soprano Anne-Marine Suire offre une Christine Daaé toute en puissance. Elle charme le public par sa voix et par son élégance. Un fait indéniable de cette production c’est que la grande Nathalie Choquette offre une Carlotta qui sort des sentiers battus. Elle s’est approprié pleinement le rôle de la soprano mal aimée du Fantôme. Sa forte présence sur scène donne un vent de fraîcheur à un rôle qui est à l’origine très mal exploité dans les productions antérieures. Le Fantôme de l’Opéra possède une troupe extraordinaire.

La seule déception de ce concert réside dans la pauvreté des costumes… Un ajustement ou des costumes un peu plus flamboyants auraient été un plus à cette production, mais ce petit détail n’enlève rien à cette grandiose production.

On ne peut que souhaiter à l’OF que leur version concert traverse l’Atlantique pour mettre un peu de baume sur nos cousins français qui n’ont malheureusement pas eu la chance de découvrir les textes français de Nicolas Engel.

Articles liés :

L'Air de Paris
Dévorez-moi
Van Gogh à Londres
Framboise Frivole, Delicatissimo (Critique)
La visite de la vieille dame (Critique)
Les Sourds-Doués sur un malentendu... (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire