Recherchez

Candice Parise et John Eyzen sont les voix de Holiday on Ice

Le vendredi 1 avril 2016 à 8 h 20 min | Par | Rubrique : Rencontre

candice-parise-hoi

Candice Parise (c) Olivier Brajon

Candice, John, vous êtes depuis quelques semaines en tournée dans le spectacle Believe au sein de la troupe d’ Holiday on Ice, racontez nous un peu votre audition pour ce spectacle ?
Candice
: En fidèle lectrice de Regard en Coulisses, que ce soit pour les articles ou pour les castings, j’ai découvert l’annonce pour l’audition d’Holiday on Ice sur votre site. J’entends parler des spectacles d’Holiday on Ice depuis plusieurs années par ma grand-mère, qui avait emmené ma mère quand elle était petite, mais aussi parce qu’elle aime beaucoup Philippe Candeloro, ambassadeur de la marque et « artiste-athlète » présent sur le show tous les quatre ans. Etant très attirée par le descriptif du casting, j’ai donc envoyé ma candidature par mail. J’ai été ravie d’apprendre que j’étais convoquée au premier tour, pour lequel nous devions interpréter le solo féminin du spectacle. Puis, au second tour, nous n’étions plus qu’une dizaine de filles et de garçons et nous nous apprêtions donc à faire des essais en duos sur des compositions du spectacle. L’audition a duré une matinée entière puis on nous a dit que nous recevrions une réponse une semaine plus tard.
Je vous laisse imaginer à quel point l’attente fût longue psychologiquement parlant… Mais le jour où on m’a appelée pour m’annoncer la bonne nouvelle, j’étais aux anges !

John : L’audition a été pour ma part assez originale. J’étais au moment du casting en tournée en Asie, avec Notre Dame de Paris. Tout comme Candice, j’ai vu l’annonce sur votre site, et j’ai envoyé mon dossier à tout hasard, en me disant que ça ne fonctionnerait pas. Après m’avoir demandé d’enregistrer une vidéo d’une des chansons du spectacle, la production m’a donné rendez-vous pour une dernière audition sur Skype ! Bienvenue dans le monde moderne 2.0. Et le plus incroyable, c’est que ça a fonctionné !

Quel est le processus de répétition ?
Candice : 
John étant encore en tournée en Asie, j’ai répété seule avec Maxime Rodriguez, l’arrangeur et coach vocal du spectacle, pour la conférence de presse. A son retour, nous avons mis en place plusieurs séances de travail afin de répéter les chansons, les harmonies et acquérir la plus grande fluidité de jeu et d’interprétation vocale possibles, l’histoire du show étant une histoire d’amour à la Roméo & Juliette qui est simultanément assurée, en parallèle de notre duo, par les patineurs stars Robin Johnstone et Andy Buchanan, qui jouent comme nous, les rôles respectifs de Clarissa et d’Antonio. Nous avons fait beaucoup de showcases de promotion un peu partout en France, ce qui nous a permis de tester les chansons en public dans un premier temps. Puis, une semaine avant la première au Zénith de Paris, nous sommes allés rencontrer la troupe entière en Allemagne (qui était déjà en tournée depuis trois mois avec les chanteurs allemands) et nous avons répété la mise en scène, fait les essais sons, etc…

John : Nous avons en premier lieu travaillé avec Maxime Rodriguez pour les mélodies et les placements rythmiques, sur les chansons originales qui étaient alors en anglais. La question était à ce moment là de savoir si les chansons seraient traduites en fFrançais, et si oui, lesquelles. Finalement, toutes (excepté le Bolero), ont été adaptées par Nicolas Nebot. Candice et moi avons adoré cette partie là. Maxime et Nicolas sont tous deux de grands artistes, experts dans leur art. Ces répétitions ont vraiment été enrichissantes ! Ensuite, nous avons rejoint la troupe qui était alors en fin de tournée en Allemagne, afin travailler la mise en scène.

Pour un chanteur, être dans un univers constamment froid à cause de la glace est surement une source de stress pour ne pas tomber malade et préserver sa voix. Avez-vous changé vos habitudes ? Y a-t-il des challenges à relever sur Holiday on Ice ?
John :
On a eu un peu peur de ça en amont, en effet. Mais il ne fait pas si froid que ça. Ce n’est certes pas non plus le confort d’un théâtre, particulièrement les soirs où les portes restent ouvertes… C’est arrivé une ou deux fois, on a bien senti la différence ! J’ai une veste pour chaque costume, et de ce fait n’ai pas tant de problèmes avec le froid. Nous avons la chance d’avoir une personne qui nous accompagne à chacune de nos interventions, à qui je laisse une écharpe, au cas où.
Par contre, pour Candice qui est en robe, ce n’est pas la même histoire…

Candice : C’est précisément la première question que je me suis posée lorsque j’ai su que j’étais retenue pour  Believe. J’avais très peur et je me suis dit que j’allais automatiquement attraper froid dès le début si je ne chantais pas en doudoune ! Lorsque nous sommes arrivés à Trier (Allemagne), j’avais déjà froid en pull, alors je me suis dit qu’en robe, j’allais attraper la mort. Et puis finalement non, nous n’avons pas si froid que ça mais il faut tout de même faire extrêmement attention car il y a beaucoup de courants d’air dans ces grandes salles de spectacles et les portes ne cessent de s’ouvrir. Du coup on a toujours quelqu’un qui nous accompagne avec pulls ou plaids chauds pour nous couvrir avant et après nos entrées en scène.

Avez-vous un rituel avant de monter sur scène ?
John :
Pas particulièrement. Un échauffement vocal avant chaque prestation, bien entendu.Et j’ai besoin de me retrouver seul, ne serait ce quelques secondes, juste avant ma première entrée sur scène, afin de me vider l’esprit et me concentrer.

Candice : A défaut d’un rituel, je fais un gargarisme d’un mélange d’eau tiède et de gros sel, quinze minutes de vocalises, et dépendant de mon niveau de trac un petit exercice de sophrologie.

John Eyzen (c)Olivier Brajon

John Eyzen (c) Olivier Brajon

Y a-t-il un accueil différent des autres spectacles sur lesquels vous avez l’habitude de travailler ?
Candice :
 L’accueil a été excellent. Aussi bien au niveau de la production qu’au niveau de la troupe, des créatifs, de la technique, des correspondants en régions, du Zénith de Paris… Nous avons très bien été reçus à chaque fois et nous sommes très bien traités en tant qu’artistes, je tiens vraiment à le souligner. Mon avis est personnel bien sûr, mais Stage Touring Productions a une sincère considération pour ses artistes et met tout en œuvre pour qu’ils se sentent bien et puissent se concentrer sur leurs prestations et je les remercie pour cela.
Je n’ai jamais eu à me plaindre de l’accueil sur les autres spectacles dont j’ai fait partie mais il y a là une différence très importante : nous sommes principalement entourés d’athlètes, de champions, de compétiteurs. J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour eux, surtout lorsque nous avons trois représentations par jour le samedi. Ils passent quasiment six heures sur la glace à effectuer des figures plus impressionnantes les unes que les autres, avec le sourire, encore et encore, sans jamais se plaindre de fatigue ou de maux quels qu’ils soient. Certes, ils sont habitués à ce rythme avec les diverses compétitions et spectacles auxquels ils ont participé, mais tout de même, c’est tellement physique ! Pour ma part, le rôle le plus éprouvant que j’ai interprété était celui de Dorothy dans Le Magicien d’Oz. Je passais plus de 90% du temps sur scène et je me souviens bien des journées à deux shows par jour. Même si c’était du pur bonheur, c’était très intense, alors j’imagine pour eux !

John : L’accueil de la production, Stage Touring Production, a été le meilleur que j’ai reçu depuis que je suis dans le métier. En plus d’être professionnels, tous ont été adorables dès le premier jour, attachant beaucoup d’importance à notre confort de travail, et arrangeants pour tous les détails techniques. Bref, je n’ai jamais travaillé dans d’aussi bonnes conditions, c’est un bonheur !
L’accueil de la troupe a lui aussi été excellent. Je m’inquiétais un peu avant notre arrivée aux répétitions, car nous venions remplacer les chanteurs allemands. Mais Candice et moi avons été accueillis avec le sourire, dans une ambiance « Auberge Espagnole ». Il y a 17 nationalités différentes dans l’équipe, le mélange culturel est vraiment intéressant.
J’ai particulièrement été impressionné par la rigueur des patineurs. Comme le disait Candice, ce sont avant tout de grands sportifs, avec une passion allant au delà de la fatigue. Il faut savoir qu’avant et après chaque show (même à 23 heures), il y a ce que la production appelle « Open Ice » où la patinoire est ouverte à un nombre limité de personnes. Et c’est la course pour inscrire son prénom en premier, même les jours où il y a plusieurs représentations. Pour y avoir déjà assisté plusieurs fois, chacun répète des dizaines et des dizaines de fois le même mouvement, acrobatie, porté, etc… Jusqu’à la perfection. J’aime vraiment cette ambiance de travail !

Quels sont vos projets après Holiday on Ice ?
John : Malheureusement, je ne peux rien dire encore, rien n’étant encore signé ou même sûr. Ces projets auront lieu à la rentrée, soit en Asie, soit en France, soit peut-être les deux si les plannings me le permettent. J’avance sur deux projets personnels, un album dans le sens classique du terme, et un album un peu plus conceptuel, plus porté sur le live, entre concert et spectacle. Mais ce dernier me prendra beaucoup de temps à mettre en place…

Candice : Je suis heureuse d’avoir accepté un nouveau contrat qui débutera trois semaines après la fin de la tournée d’Holiday on Ice. J’attends d’avoir signé pour en parler mais ça ne saurait tarder. J’ai également des dates des concert prévues avec mon sextet de jazz, « Le Rive Droite Rive Gauche » en juin, et avec mon trio de country/folk « The Lady’s Country Angels », un projet qui me tient très à cœur car j’écris les textes que j’interprète en trio avec mes amis guitaristes et chanteurs, Manuel Julvez et Jean-Michel Peyrot, qui composent les morceaux. Mais avant tout cela, venez nous voir en tournée ! Nous parcourons la France entière jusqu’au 22 mai inclus. Plus de 90 shows partout en France, 34 patineurs, plus de 300 costumes, une fantastique pole danseuse… Si vous n’avez jamais vu de spectacle sur glace, venez voir Believe, vous ne serez pas déçus ! Et en plus, c’est un spectacle pour toute la famille !

Retrouvez toutes les informations sur la tournée de Believe sur le site internet

Holiday On Ice (c) Olivier Brajon

Holiday On Ice (c) Olivier Brajon

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire