Recherchez

Carmen

Le vendredi 24 juillet 2009 à 13 h 00 min | Par | Rubrique : Théâtre musical

Lieu : Théâtre Musical Marsoulan - 20 rue Marsoulan - 75012 Paris - M° Nation
Dates : Du 05 au 30 août 2009.
Horaires : Du mercredi au samedi à 21h. Le dimanche à 17h.
Tarifs : De 19 à 25 €.

carmenOpéra de Bizet.
Livret : Henri Meilhac et Ludovic Halévy.
Mise en scène : Jean-Michel de Maison-Rouge.
Distribution : Odile Faniard (Carmen), Franck Lamberto (Don José), Séverine Génevaz (Michaëla), Antoine Abello (Escamillo). Piano : Yann Lombard.

Séville, vers 1820. Sa passion amoureuse pour Carmen fait perdre la tête au brigadier Don José.
Carmen, jeune et sulfureuse cigarière, éprise de liberté et d’aventure, désempare et désespère à tel point Don José que celui-ci n’aura d’autre issue que de la tuer et de se laisser arrêter par les autorités.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

5 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Je suis allée voir ce « spectacle, samedi soir…et qu’en dire ? tout est tellemebt affligeant que j’ai été prise d’un fou rire incroyable !!! Rien ne rappelle ici la passion et le désir…les costumes sont ridicules, la mise en scène est absente, la voix des chanteurs n’est pas bonne, exception faite de Michaela, le pianiste est médiocre !!! Non, je crois qu’il est conseillé d’éviter d’aller voir ce Carmen…juste si vous voulez vraiment rire et toucher du doigt ce qu’est la médiocrité mise en scène…Il n’y a pas de mot pour décrire ce spectacle !!! simplement, tout simplement, allez voir autre chose !!!

  2. l’affiche ne donne pas vraiment envie non plus !!!

  3. Précipitez vous !
    Si vous etes fan des Marx Brothers ou des Charlots précipitez -vous au Théatre Marsoulan cet été .
    Monter « Carmen » comme ca ,on en redemande .
    Des costumes ridicules (les seins « Guerre des étoiles » de Carmen formidables) fabriqués par des petites mains roumaines , une mise en scène complètement ratée et bête une vraie caricature .
    Coté chanteurs la aussi ca ressemble à « Intervilles » : un Don José tout droit sorti de sa caverne et chantant comme un gramophone des années 30 , une Micaela froide et inerte comme un gardien de goulag en sibérie et plus niaise encore que son personnage (son air est une anthologie de mauvais gout à montrer dans tous les conservatoires) et un Escamillo avec le sex appeal d’une planche à pain et dont l’air ressemble visuellement à « Disco Night Fever » . Reste Carmen , une espèce de Valérie Lermercier à la voix en lambeaux, aux aigus fatigués et aux graves inexistants , dansant on ne peux plus mal et dont on as pas du tout envie de tomber amoureux . Le public gêné n’a d’ailleurs pas applaudi les ¾ des morceaux c’est dire .
    Bref allez au Marsoulan , et au directeur (aimable comme une porte de prison) qui tient la caisse exigez le tarif réduit ou la gratuité c’est la moindre des choses . Si c’était un spectacle d’élèves on serait déjà peiné du résultat , si tout est au quatrième degré et que c’est un pastiche d’opéra on applaudit , si c’est un spectacle qui se veut professionnel alors c’est minable .

  4. BRAVO à cette Nouvelle production de CARMEN qui nous donne, dans cette version épurée d’ 1 H 30,
    le meilleur à voir et à entendre pour comprendre l’histoire de Carmen, interprétée averc talent par Odile Faniard, véritable incarnation du personnage. Une Artiste à découvrir.

  5. J’adore le second degré

Laisser un commentaire