Recherchez

Chess – Echec et mat !

Le vendredi 6 septembre 2002 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Grandes oeuvres

L'enregistrement de Londres ©DR

L

Musique de Benny Andersson et Bjorn Ulvaeus
Paroles de Tim Rice

Création
Le 14 mai 1986 à Londres (The Prince Edward)
Le 28 avril 1988 à New York (Imperial Theatre)

Principales chansons
Where I want to be,  Quartet (A model of decorum and tranquility), Someone else’s story, One night in Bangkok, Nobody’s side, Anthem, Heaven help my heart, You and I, I know him so well, Pity the child, End game

Synopsis
Il est difficile de résumer le livret de Chess et ce, pour plusieurs raisons. En premier lieu, l’oeuvre n’a cessé d’être remaniée. Chaque version propose une histoire et des chansons tout à fait différentes de la précédente.

Par ailleurs, l’intrigue commune est des plus compliquées : durant le championnat mondial d’échecs, Freddie Trumper, le tenant du titre américain affronte son challenger, le Russe Anatoly Sergievsky. Florence, l’assistante du premier, tombe amoureuse du second, mariée à Svetlana. Sur fond d’affrontements politiques entre Russes et Américains, la bataille approche… Elle se jouera aux quatre coins de la planète (dans des lieux différents selon les versions) : on passe de Merano (en Italie) à Bangkok ou Budapest.

Thème
Chess (« échecs » en anglais) a pour argument de départ un championnat d’échecs qui voit s’affronter un Américain et un Russe. Au-delà de la simple confrontation sportive, le contexte politique et historique est le thème centrale de l’oeuvre. La bataille Freddie / Anatoly fait place à la lutte entre URSS et Etats-Unis, KGB contre CIA… L’histoire d’amour elle-même est traitée sous le prisme de la guerre froide.

Les auteurs ayant attribué l’incompréhension du thème à cette période trop « datée », les nouvelles versions situent l’action dans les années 80.

L’histoire derrière l’histoire
Il semblerait que Tim Rice ait eu l’idée d’une lutte d’échecs sur fond de guerre froide dès la fin des années 70. Après avoir proposé l’idée à Andrew Lloyd Webber, alors occupé par Cats, il contacte les deux chanteurs-compositeurs du groupe phare de la disco ABBA. Le trio se met à travailler en 1982 et, deux ans plus tard, paraît l’album-concept de la comédie musicale. On y retrouve, dans les rôles principaux, des noms que les fans de musicals reconnaitront sans aucun doute : Murray Head (créateur du Judas de Jesus Christ Superstar, participation à Hair et, actuellement, père de la Cindy 2002 de Plamondon (!)), Barbara Dickson (Blood Brothers), Elaine Paige (créatrice de la Grizabella de Cats, d’Evita, elle a participé a des productions de Anything Goes, Sunset Boulevard, The King and I)…

De cet album seront issus deux tubes. En 1985, le « One night in Bangkok » de Murray Head se place en haut des charts en Angleterre, dans toute l’Europe mais aussi aux Etats-Unis. Plus de 3 millions de disques sont vendus. Selon la légende, le chanteur serait personna non grata en Thaïlande depuis. Le duo Elaine Paige/Barbara Dickson connaît également un véritable triomphe : « I know him so well » est numéro un des ventes en Grande-Bretagne durant plusieurs mois. Certains se souviendront de la reprise du titre par Whitney Houston et sa mère sur l’album Whitney.

Pour la création de Chess, le théâtre Prince Edward s’impose : en effet, Evita ferme ses portes après 8 ans de bons et loyaux services. Un Tim Rice en remplace donc un autre. Il s’agit alors de trouver un metteur en scène.

A l’origine, Trevor Nunn était pressenti mais il déclina l’offre pour se lancer dans la « modeste » aventure des Misérables. Michael Bennett (A Chorus Line) prend donc la direction du projet. Cependant, de graves problèmes de santé l’obligent à se désister après plusieurs mois de travail. Nunn étant de nouveau libre, il prend donc les commandes du show qui ouvre ses portes le 14 mai 1986. Elaine Paige, Murray Head, Tommy Körberg, déjà présents sur l’album, créent les rôles sur scène, rejoints par Siobhan Mc Carthy, Tom Jobe et John Turner.

Très vite, les créateurs désirent exporter Chess à Broadway. C’est chose faite en 1988. Cependant, les critiques et l’accueil peu favorable du public auront raison du spectacle, après seulement 68 représentations.

Par la suite, l’oeuvre est remaniée et l’on peut voir émerger des productions australiennes, anglaise ou suédoise.

Selon la rumeur, il semble que les auteurs n’ont pas laissé tombé leur rêve américain. Ils travailleraient, actuellement, à une version définitive. Serait-ce la bonne ? Affaire à suivre…

Versions de référence
Chess, the original London cast (1984) avec Elaine Paige, Murray Head, Tommy Körberg, Barbara Dickson, Denis Quilley et Björn Skifs

Chess, the original Broadway cast (1988) avec Judy Kuhn, Philip Casnoff, David Carroll, Marcia Mitzman-Gaven

– Il existe également un album live, en import, Chess in concert (1994) : swedish Concert Cast avec Tommy Körberg, Lena Ericcson…

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

Laisser un commentaire