Recherchez

Cinéma : A single man

Le mercredi 24 février 2010 à 16 h 00 min | Par | Rubrique : Cinéma

singlemanChristopher Isherwood possède un lien privilégié avec la comédie musicale puisque son superbe livre : Adieu Berlin a servi de base à Cabaret, l’une des œuvres les plus puissantes du répertoire. Un court roman : Un homme au singulier, a inspiré Tom Ford pour son premier film. L’ancien styliste star met donc en scène, avec une certaine élégance, l’histoire de cet homme qui souhaite mettre fin à ses jours parce qu’il ne supporte pas le décès de son ami.

Nous sommes dans l’Amérique des années 60 et suivre ce brillant professeur d’université durant toute une journée. Il va rencontrer des garçons et notamment Kenny, un de ses étudiants, qui lui permettra d’envisager l’avenir différemment. Mais peut-il lutter contre le destin ?

Là où le roman prend son temps et diffuse une langueur intéressante, Tom Fort choisit d’imposer un personnage – Kenny interprété par Nicholas Hoult – comme figure récurrente. L’idée n’est pas mauvaise mais pose les limites du film. En revanche la séquence, également importante et impressionnante dans le livre, avec sa voisine Charlotte, chez qui il passe ce qui sera son ultime soirée. Une voix-off occupe une large place dans le film, à l’instar du livre. L’image en scope, maltraitée par des jumps cut (passés le premier quart d’heure, ce principe de montage de coupe visible dans le même plan se calme), cadre avec une précision les acteurs et les décors, nimbés dans une lumière très chaude, crépusculaire.

La force de Tom Ford est de permettre aux émotions d’arriver à s’extirper malgré tout de la plastique, certes fort belle, du film. Ce dernier atteint une forme de spiritualité, que le réalisateur appelle de ses vœux. Dommage alors que les dernières minutes du film l’orientent vers un mélodrame appuyé, fragilisant l’équilibre mis en place. Colin Firth a remporté plusieurs prix d’interprétation, amplement mérités. Rarement il a donné à un personnage une telle puissance intérieure. Julianne Moore est parfaite, comme à son habitude, dans ce rôle de femme délaissée et déracinée. Un mélo couture, à découvrir.

A single man – scénario de Tom Ford et David Scearce d’après le livre de Christopher Isherwood.

Réalisation de Tom Ford
Avec : Colin Firth, Julianne Moore, Matthew Goode, Nicholas Hoult,…?sortie le 24 février 2010 – durée : 90 minutes

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Un commentaire
Laisser un commentaire »

  1. C’est vrai que c’est bien. Mais nom de dieu, c’est du déja vu…

Laisser un commentaire