Recherchez

Cirque Eloize – ID (Critique)

Le samedi 19 janvier 2013 à 11 h 03 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Grand Rex 1 bd Poissonnière - 75002 Paris - métro Bonne nouvelle
Dates : du 17/01 au 03/02/2013
Horaires : Mardi au samedi - 20h Samedi & dimanche 15h et 20h
Tarifs : CARRE OR : 69,50 € / CAT 1 : 59,50€ / CAT 2 : 49,50€ / CAT 3 : 34,50€ / CAT 4 : 19€ et tarif famille à partir de 4 personnes
Informations supplémentaires : www.legrandrex.com

ID, une création originale entre danses urbaines et cirque contemporain

Mise en scène – Jeannot Painchaud
Concepteur acrobatique – Krzysztof Soroczynski – Scénographie images vidéo – Robert Massicotte – Images vidéo – Alexis Laurence
Participation artistique – Mourad Merzouki – Compositeurs – Jean-Phi Goncalves, Alex McMahon

La septième création du Cirque Éloize privilégie une approche artistique multidisciplinaire mêlant danses et sports de la rue aux arts classiques du cirque : échasses, trampolines, cerceaux, trapèzes cohabitent avec les patins à roues alignées, le VTT trial et les danses urbaines. Pendant presque deux heures, le public est plongé au cœur d’une grande ville où l’image est omniprésente : bande dessinée, films de science-fiction et l’univers riche du monde du graffiti.

Notre avis : Une jungle urbaine, des centaines d’anonymes se croisent sans se voir et soudain, coup de foudre entre une fille en cuir noir et un garçon en blanc. Point de départ du spectacle, qui ne s’encombre toutefois pas de dramaturgie à proprement parler, cette rencontre occasionne des numéros plus étonnants les uns que les autres. Les acrobates, également danseurs, évoluent sur des musiques d’aujourd’hui, dans un décor qui se transforme sans cesse au gré des projections vidéos inspirées du street art, entre autre. Mariage convaincant entre plusieurs arts, le spectacle, découpé en scènes relatives aux numéros présentés, séduit par son énergie, son apparente décontraction et une troupe épatante. Il suffit d’imaginer le travail intense de ces artistes pour avoir le tournis, sensation garantie par ailleurs en regardant évoluer contorsionniste, athlète suspendu dans les airs, un autre grimpé sur des dizaines de chaises empilées, un cycliste à la précision diabolique jusqu’à un final époustouflant où les lois de l’apesanteur sont déjouées grâce à un trampoline magique. Bien ancré dans son époque, avec une bande son soignée, une scénographie séduisante, ce spectacle est à voir, assurément. Bon anniversaire et longue vie au cirque Eloize, qui fête cette années ses 20 ans d’existence.

Pour en savoir plus, consultez le site du cirque Eloize.

Articles liés :

Saloon de Cirque Éloize (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags :

Laisser un commentaire