Recherchez

Close (Critique)

Le mardi 16 avril 2019 à 9 h 22 min | Par | Rubrique : Actuellement, Critique, Spectacles divers

Close (c) Alessandra Clemenza

Close, la première création immersive en France, par Big Drama.
Du 9 avril au 4 mai 2019
Lieu : Paris 11 (adresse précise révélée lors de la réservation)
Du mardi au dimanche
Horaires : 19h30 et 21 h 30, sauf dimanche 16h30 et 18h30
Réservations : www.close.paris

Résumé : Bienvenue au Phénix, dernier refuge de folie et de liberté dans le Paris de la Grande Guerre. Chaque soir, quand vient le couvre-feu, les artistes, les révolutionnaires et les marginaux se retrouvent au dernier endroit où l’on peut encore faire la fête : le Phénix. Dans leur cabaret, ce sont parfois les femmes qui se battent et les hommes qui se maquillent. Ici, la guerre n’existe pas : personne ne vous demandera votre nom, ni où vous devriez être. Alors que le monde est en train de basculer, vous n’aurez plus que votre instinct pour choisir votre camp.  Dans ce spectacle, il n’y a ni scène, ni coulisses. Vous êtes libres de choisir où aller, qui suivre et à quelle porte écouter. La maison est pleine de secrets, et vous pourriez bien changer le cours de l’histoire.

Notre avis : Depuis quelques années, le théâtre immersif, de plus en plus populaire dans les pays anglo-saxons, gagne progressivement la France. Dans ce type de productions, le spectateur est immergé dans l’action, est au plus proche des comédiens, peut explorer différents espaces et peut parfois même interagir avec certains personnages. D’autre part, diverses actions ont lieu simultanément dans divers espaces. Malheureusement, on a parfois en France tendance à qualifier de théâtre immersif ce qui est en réalité du théâtre déambulatoire (où le public suit une seule action principale en passant d’un espace à un autre avec les comédiens). Avec Close, la compagnie Big Drama tient ses promesses de théâtre immersif en plongeant le spectateur au cœur du Phénix, une maison close parisienne, en 1917. Dans cette maison « close », proclamée maison « libre », les filles se préparent au mariage de Blanche qui va épouser Vadim, un soldat parti au front. Les spectateurs, porteurs de masques (ou plutôt de loups), afin de garantir une certaine différenciation et un espace de neutralité, sont les invités de cette fête. Dans cet espace réparti sur plusieurs niveaux et pièces, le spectateur pourra assister au concert dans la salle principale où artistes se succèdent pour le divertir de chansons polissonnes, explorer les chambres et les alcôves ou encore, pour les invités VIP, assister Blanche dans ses préparatifs. Le spectateur doit se laisser aller, ne pas tenter d’être un spectateur en total contrôle de la narration qui lui est présentée, et accepter s’il le souhaite, de faire partie de cette histoire, car, plus qu’immersif, Close est aussi participatif et interactif. La compagnie Big Drama, inspirée par les productions de la compagnie anglaise Punch Drunk (The Drowned Man à Londres, Sleep No More actuellement à New York et Shanghai), a mis beaucoup d’attention dans les détails, fonctionne avec un texte écrit, certes, mais aussi avec une part d’improvisation. L’ambiance, la gouaille, la fausse légèreté teintée de drame sont bien rendues par une troupe polyvalente. On aurait envie que ça dure un peu plus longtemps,  connaître un peu plus ce qui arrive aux personnages après ce moment partagé avec eux. Mais c’est peut-être aussi ça une expérience de théâtre immersif : laisser au spectateur une marge de liberté y compris dans son imagination.

 

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags :

Laisser un commentaire