Recherchez

Dans les yeux de Jeanne (Critique)

Le jeudi 7 février 2019 à 11 h 15 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre du Gymnase (petit) - 38 boulevard Bonne Nouvelle - 75010 Paris - M° Bonne Nouvelle.
Dates : Du 09 février 2019 au 17 février.
Horaires : Les samedis et dimanches à 14h30.
Tarifs : 25€.

De : Guillaume Sorel.
Mise en scène : Juliette Baucher.
Avec : Apolline Andreys & Guillaume Sorel.

1985, Jeanne, veuve, continue de vivre tant bien que mal. André Raimbourg, plus connu sous le nom de Bourvil, son mari est parti depuis 1970. Les souvenirs, l’amour, les peines, les joies de Jeanne nous transportent et nous racontent son soutien sans faille pour l’homme de sa vie. À travers les musiques qui ont marqué le succès de l’éternel gentil, ce spectacle vous replonge dans les airs que tout le monde connaît sans vraiment savoir d’où ils viennent !

Notre avis : « Dans les yeux de Jeanne » retrace la vie de Bourvil à travers le regard mélancolique de sa femme. Cette pièce de théâtre musical est à la fois légère et empreinte de poésie du début à la fin. On y découvre une histoire d’amour pleine de douceur et d’humilité, à travers des chansons à la fois drôles et pleines de tendresse, et qui ont marqué la vie de cet artiste incontournable (telles que « Salade de fruits », ou encore « La tendresse », indémodables).

Guillaume Sorel, également auteur du spectacle, nous propose une interprétation de Bourvil à la fois juste et sincère, et dévoile un artiste à la fois espiègle et poète. Les traits de ressemblance avec l’artiste donnent par ailleurs à son jeu un vrai réalisme qui projette davantage le spectateur dans cette histoire inspirée de faits réels.

Apolline Andreys, dans le rôle de Jeanne, nous touche droit au cœur avec sa voix mélodieuse et sa sensibilité. Elle n’en fait pas trop, est toujours dans le vrai, et nous convint dès les premières notes avec un jeu d’acteur saisissant.

La mise en scène de Juliette Baucher retranscrit les différentes étapes de la vie de ce couple qui charme le public à merveille dès l’ouverture du rideau, à l’aide d’un jeu de lumières et de costumes discret mais efficace. Le format court de cette œuvre rend cependant l’immersion un peu rapide, et nous laisse légèrement sur notre faim. Cette petite fragilité constatée au niveau de la rythmique de la pièce sera surement gommée au fur et à mesure des représentations. Il n’y a aucun doute que ce spectacle et ses références musicales familières parleront immédiatement aux plus âgés, mais sauront tout autant émouvoir les plus jeunes et intriguer tout spectateur.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire