Recherchez

Découvertes Diva 2009 : première semaine

Le lundi 8 juin 2009 à 12 h 25 min | Par | Rubrique : Zoom

Première semaine terminée pour les Découvertes Diva 2009. Au programme, des lectures éclectiques, des salles complètes et des artistes aux multiples talents.

Regard en Coulisse revient sur quelques temps forts de cette première semaine.

Je t’aime, tu es parfait : change !

de Joe Di Pietro et Jimmy Roberts, adaptation de Tadrina Hocking et Emmanuelle Rivière
avec David Alexis, David Ban Ariane Pirie, Emmanuelle Rivière
Mise en scène : Christophe Correia
Piano et arrangements : Karim Medjebeur

Je t’aime tu es parfait : change ! est l’adaptation du spectacle à succès de Joe Di Pietro qui s’est joué off-Broadway de 1996 à 2008 ! Il a depuis été adapté dans plus d’une dizaine de langues, le voilà aujourd’hui en français dans une très bonne adaptation (tant au niveau du livret que des lyrics) de  Tadrina Hocking et Emmanuelle Rivière.

Dans Je t’aime, deux femmes et deux hommes nous font partager leurs aventures et mésaventures amoureuses au fil du temps et de leur âge (de 17 à 77 ans) . Même si le thème est déjà vu, les chansons sont souvent drôles et émouvantes. Cependant, la contruction en sketches tend parfois vers l’anecdotique et dilue l’intérêt dramaturgique.

Un des grands atouts de Je t’aime est sa talentueuse distribution : David Alexis, qui nous dévoile sa palette d’émotions, Ariane Pirie, comique et touchante à la fois, Emmanuelle Rivière qui dispose d’un grand sens de l’autodérision ainsi que David Ban, qui nous offre une interprétation juste et sensible.

(Marine Julien)

Metropolita(i)n

de Christophe Mirambeau, Barry Kleinbort et Ken Bloom
avec Vincent Heden, Gay Marshall, Liza Michaël, Jérôme Pradon, Caroline Roëlands et Richard Waits
Mise en lecture d’Olivier Bénézech
Direction musicale et piano : Paul Greenwood

Le thème de cette création est l’amour-haine entre deux nations, l’une revendiquant l’invention des Droits de l’Homme et l’autre se targuant de leur meilleure « implémentation ». Dans un chassé-croisé entre deux villes emblématiques, New York et Paris, une succession de saynètes illustrent les préjugés existant de part et d’autre de l’Altlantique, depuis les « fromages qui puent » jusqu’aux « fuck you » censés être la politesse des rues de la Grande Pomme. Les auteurs des deux nationalités écrivent dans leur langue maternelle des textes le plus souvent drôles, voulant au fond signifier les liens forts qui unissent Français et Américains malgré les différences culturelles. Une chanson, comme une peinture abstraite, rappelle le drame du 11 septembre 2001 qui a touché les deux cités avec la même intensité.

La lecture rassemblait des artistes de la scène parisienne et de Broadway qu’il faut tous citer tant ils firent des miracles avec le peu de moyens dont ils disposaient. Vincent Heden fait une incroyable performance comme représentant de la fromagerie bien-de-chez-nous. Gay Marshall, américaine de souche et française de cœurs, porte en elle l’écartèlement transatlantique ; à ce propos, on pourra relire l’interview qu’elle accordait à Regard en Coulisse en 2006 qui faisait déjà un parallèle entre New York et Paris. Liza Michaël interprète une jeune fille blasée et idiote, embarrassée par ses parents, Jérôme Pradon et Caroline Roëlands, couple bourgeois du 16e plus vrai que nature, pour qui la visite de Manhattan s’apparente à un safari africain. Enfin, Richard Waits évoque le temps béni où les Américains pouvaient encore fumer dans nos restaurants alors que c’était déjà prohibé chez eux ; dans une chanson pleine de second degré (espérons-le) c’est la nicotine qui donnait sa saveur particulière à notre cuisine nationale.

Métropolita(i)n est un spectacle impressionniste, construisant son message par touches successives sans logique explicite. Interprété par des artistes de talent et multi-culturels comme ce fut le cas pour la lecture dans le cadre des Rencontres Diva, il fonctionne admirablement !

(Thomas Schmidt)

Tismée

Texte de Bruno Fougnies
Compositeurs Lùa Ju et Felix Sabal Lecco
Mise en scène Rubia Matignon
Avec Aurélie Konaté, Felix Sabal-Lecco, Khalil

Un conte musical sur fond de road-movie : Tismée à la recherche d’un bateau pour l’Afrique, rencontre sur le port deux hommes qui, comme elle, font partie de ceux à qui l’on demande presque chaque jour : « Mais tu viens d’où, quel est ton vrai pays ? » . Tismée partira à l’aventure, à la recherche de son identité, et trouvera sur son chemin, à travers les surprises du destin, quelques réponses à bien d’autres questions…

Quête d’identité, stigmates de l’immigration sur plusieurs générations… Tismée soulève avec beaucoup de charme et de musicalité aux accents africains les questions attenantes à la recherche de soi et de ses origines. Aurélie Konaté mène l’histoire avec beaucoup de fraîcheur et de justesse accompagnée d’un Khalil à l’humour généreux et piquant. Les musiques signées Felix Sabal-Lecco ne sont hélas pas toutes homogènes. Les plus réussies sont sans conteste celles ayant trait à l’Afrique. On se passerait plus volontiers des chansons ouvrant le spectacle qui ralentissent l’entrée dans le vif du sujet. Quant à l’histoire, elle tient les spectateurs en haleine, même si l’on regrette qu’il n’y ait pas un épilogue où Tismée raconte ce qu’elle a finalement trouvé là-bas et comment elle a avancé dans sa quête de soi.

Un petit goût d’inachevé, dans ce spectacle plein de potentiel…

(Lea Rozental)

La deuxième et dernière semaine commence aujourd’hui : venez nombreux !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire