Recherchez

Diane Tell – Aznavour, un plaisir non démodé

Le samedi 1 novembre 2008 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Rencontre

Diane Tell ©DR

Diane Tell ©DR

Diane, comment avez-vous intégré la troupe de Je M’Voyais Déjà ?
Je suis la dernière interprète à avoir rejoint la troupe du spectacle au mois de juin. La troupe était presque complète mais il manquait la future interprète de Francesca. C’est un rôle important et il fallait qu’il y ait une certaine différence d’âge entre les jeunes et Francesca. J’ai eu la joie d’être retenue et il s’agit d’un moment formidable de ma vie.

Comme Francesca, vous êtes une artiste expérimentée qui travaille avec des artistes au début de leur carrière. Comment vivez-vous cette relation avec cette nouvelle génération d’artistes ?
J’aime beaucoup ces artistes. Ils sont adorables et nous sommes très proches malgré la différence d’âge. Comme Francesca, j’aime transmettre, même si je ne suis pas douée pour l’enseignement à cause de mon manque de patience. Un peu comme elle, j’aime « protéger » ces jeunes gens, en particulier dans les coulisses. Je leur donne parfois des conseils, mais uniquement lorsqu’ils m’en demandent. Le spectacle est exigeant, compte tenu de son rythme, de son intensité, du nombre de représentations… Nous sommes d’ailleurs tellement plongés dans ce spectacle que ces jeunes artistes ne me posent pas de questions sur le déroulement de leur carrière !

Avez-vous déjà rencontré Charles Aznavour au cours de votre carrière ?
Je l’avais rencontré il y a environ vingt ans. A sa demande, nous avions chanté ensemble « Les Plaisirs Démodés » sur un plateau de télévision. Nous avions un peu sympathisé à cette occasion. Je l’ai retrouvé pour la première fois lors de la générale du spectacle et c’était très émouvant.

Ce n’est pas la première fois que vous jouez dans un spectacle musical…
Effectivement, j’avais commencé au Théâtre Mogador dans La Légende de Jimmy en 1990. C’était le deuxième opéra rock créé par Michel Berger et Luc Plamondon après Starmania. Le spectacle s’est déroulé pendant une période assez sombre, notamment à cause de la première guerre du Golfe, mais ça reste un excellent souvenir artistique malgré les difficultés rencontrées. J’ai enchaîné l’année suivante avec Marilyn Montreuil. Jérôme Savary avait écrit le livret et les textes de ce spectacle et j’en avais composé les musiques.

On associe parfois par erreur votre nom à Starmania
On m’associe souvent à Starmania alors que je n’ai jamais joué dedans, ni même chanté une chanson de ce spectacle. Cette confusion est certainement liée en partie au fait que j’ai joué dans La Légende de Jimmy, l’autre opéra rock de Michel Berger et Luc Plamondon. De plus, Starmania a lancé la carrière de tellement de chanteurs québécois qu’on finit peut-être par m’assimiler aux artistes révélés par ce spectacle.

Vous avez pourtant failli jouer dans Starmania ?
On m’a demandé de participer à la version québécoise au début des années 80 mais j’ai préféré ne pas interrompre ma carrière solo qui fonctionnait très bien. La dernière fois, Michel Berger m’a invitée à dîner et a tenté de me convaincre. Je lui ai répondu que s’il avait un nouveau projet, je serai partante, ce qui a été fait avec La Légende de Jimmy. Je souhaitais en effet créer un nouveau rôle et non pas reprendre celui d’un autre artiste. Les rôles de Starmania avaient tellement été marqués par leurs interprètes d’origine que je voyais difficilement ce que je pouvais apporter de nouveau. Michel Berger m’a demandé quel rôle je souhaiterais obtenir dans Starmania mais je lui ai dit que ce rôle était inaccessible car c’était le sien ! J’aurais aimé avoir été le compositeur de cette oeuvre. Par contre, j’ai eu plus tard ce rôle de compositeur d’un spectacle musical en créant Marilyn Montreuil avec Jérôme Savary.

Vous aimez d’habitude créer vos propres chansons. Comment vivez-vous le fait d’interpréter pendant tout un spectacle les chansons d’un autre artiste ?
L’essentiel est de créer au sens large du terme, d’apprendre, de progresser… Dans Je M’Voyais Déjà, j’ai un beau rôle dans lequel je prends peu à peu mes marques. Le fait de chanter les chansons d’Aznavour est également un point déterminant. Je n’aurais pas participé à ce type de projet sur n’importe quel répertoire. J’apprécie également le fait de travailler avec Alain Sachs qui est un excellent metteur en scène. A mon âge, ce n’est pas toujours facile de participer à des projets qui peuvent nous faire progresser. Dans l’industrie du disque, on ne souhaite pas toujours que les artistes prennent des risques. On a par exemple privilégié mon adaptation d’« Innocente », la chanson de Sarah McLachlan, par rapport à mes propres titres sur mon album Popeline. Ce spectacle est donc rafraîchissant pour moi dans ce contexte.

Aimez-vous les comédies musicales en tant que spectatrice ?
J’aime les comédies musicales mais je vais assez rarement en voir. Je préfère les shows façon Broadway-Londres avec des belles prestations en live et j’adhère moins aux grosses productions qu’on peut trouver en France. Je suis plus sensible à certaines formes d’émotion – du rire aux larmes – qu’aux grosses machineries.

Plusieurs de vos partenaires sur scène ont été révélés par la télé-réalité. Que pensez-vous de ce phénomène ?
J’ai beaucoup de tendresse pour les candidats car il est très difficile de commencer une carrière artistique actuellement. Il y a de beaux talents qu’on découvre au moment des castings mais par la suite, ce ne sont pas toujours ceux que j’aurais choisis, ni le public d’ailleurs, qui sont sélectionnés. Malheureusement, les producteurs de ces émissions jouent trop la carte du sensationnel et je n’aime pas cet aspect. Le public commence d’ailleurs à se lasser de ce registre.

Quels sont vos projets ?
J’avais un projet d’album mais il est mis en suspens suite à ma participation à Je M’Voyais Déjà. Il ne s’agit pas de mes propres chansons. Je ne peux pas trop en parler pour le moment mais je peux toutefois vous dire que je prendrai plutôt un registre… de « crooneuse » !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire