Recherchez

Diva 2011 : You Don’t Nomi

Le jeudi 26 mai 2011 à 22 h 41 min | Par | Rubrique : Zoom

You Don't Nomi

Pouvez-vous nous présenter You Don’t Nomi ?
Il s’agit d’une pièce de théâtre musicale, une biographie fantastique en chansons consacrée à Klaus Nomi, artiste inclassable du début des années 80. Klaus Sperber, de son vrai nom, était allemand. Il a immigré à New York et s’est créé là-bas un personnage surnaturel avec lequel il a connu un succès fulgurant avant de disparaître au faîte de sa gloire, foudroyé par une maladie qu’on découvrait à peine : le SIDA.
La pièce suit Denis, quinqua sémillant, alors qu’il s’apprête à emménager avec son compagnon Simon. Un vieux carton de souvenirs fait resurgir tout un pan de la mémoire de Denis en ravivant l’image de Nomi et de la relation qui les a unis trente ans plus tôt.

Pourquoi avoir choisi Klaus Nomi comme sujet de spectacle ?
Bien que cela ressemble à une réponse toute faite, je dirais que je ne l’ai pas choisi mais que c’est Nomi lui-même qui s’est imposé à moi. J’ai découvert sa musique très jeune, vers l’âge de six ans, quand j’ai commencé à étudier le piano. Ce mélange incongru de lyrisme et de pop ainsi que le personnage incroyablement précurseur de Nomi m’ont toujours fasciné, et ont toujours été une grande source d’inspiration pour moi.Cela faisait plusieurs années que j’avais envie de me lancer dans l’écriture d’une comédie musicale originale. Après avoir adapté deux pièces de théâtre musicales en français, j’étais rassuré par l’exercice que constituerait la création d’une histoire et de personnages originaux en m’appuyant sur des chansons et une personnalité existantes.
Cependant, c’est véritablement l’envie de rendre hommage à Nomi, et le faire (re)découvrir au public français, qui a été le point de départ de ce projet, en espérant que d’autres à leur tour seront ainsi inspirés par cet artiste culte.

Au niveau musical, y a-t-il des morceaux spécialement créés pour le spectacle ou utilisez-vous exclusivement des extraits empruntés à la carrière de Klaus Nomi ?
You Don’t Nomi fait la part belle au répertoire de Nomi : j’avais profondément envie de donner à découvrir l’étendue et l’extravagance des œuvres qu’il a réinterprétées ou qui ont été composées pour lui. En tant qu’auteur (et aussi parce que ce n’est que ma première tentative d’écriture théâtrale), je m’efface derrière ces reprises car en dépit de la simplicité de leurs paroles, elles se prêtent toutes remarquablement au récit de la carrière de Nomi et la vie du personnage de Denis. Je me suis néanmoins amusé à en réinventer certaines en les mélangeant ou, pour certaines chansons originales de Nomi, en les entraînant vers un genre musical subtilement différent.
Il est également prévu de créer des pièces de sound design élaborées pour soutenir une partie de la pièce. Celles-ci emprunteront elles aussi au répertoire de Nomi en le remixant de façon à créer une ambiance unique à la pièce tout en évoquant des souvenirs musicaux que les admirateurs du chanteur pourront reconnaître en filigrane.

Quel est l’univers musical dans lequel s’inscrit l’oeuvre ?
La pièce est à l’image du chanteur auquel elle rend hommage, elle reflète la culture musicale qu’il avait développée dès l’enfance, quand sa mère lui faisait écouter la Callas et qu’il se fascinait pour Elvis. C’est pour cela que les titres qui composent You Don’t Nomi vont de Purcell à Chubby Checker en passant par Saint-Saëns, Marlene Dietrich, Le Magicien d’Oz et bien sûr les compositions originales qu’il a créées dans les années 80.
Pourtant, cette comédie musicale n’est pas un spectacle jukebox : à l’exception de certaines séquences de concert, les morceaux sont tous intégrés à l’histoire, la soutiennent et la font avancer.
C’était d’ailleurs là une de mes ambitions majeures dans l’écriture de la pièce. Pour rendre justice au personnage surnaturel de Nomi, il me semblait primordial de ne pas tomber dans le classicisme d’une revue hommage.

Pouvez-vous nous présenter l’équipe du spectacle ?
Je suis très fier de travailler avec ces artistes de talent. En écrivant la pièce, je n’avais aucune idée de l’endroit où j’allais pouvoir trouver un interprète qui rende justice à Nomi. Je ne voulais pas m’aventurer dans le milieu du lyrique et de l’opéra que je ne connais pas, et j’espérais être capable de trouver un comédien de théâtre musical qui soit à la hauteur. J’avais rencontré Matthieu d’Aurey lors des auditions de Sauna, le musical, dont j’ai adapté paroles et livret. Quand je me suis mis en quête de mon Klaus Nomi, je me suis rappelé ce comédien à la voix et l’allure singulières, mais je ne savais pas s’il aurait la tessiture pour couvrir le répertoire complexe du personnage. Quand il m’a dit qu’il étudiait le chant lyrique depuis peu pour travailler sa voix de contre-ténor, et qu’il me l’a fait entendre, j’ai réalisé que c’était lui Nomi !
Depuis les prémices du projet, j’ai écrit le personnage de Denis en pensant à Denis d’Arcangelo (ce qui explique cette homonymie). C’est un comédien que j’adore, et j’avais très envie de le voir dans un registre différent des vieilles dames désopilantes dans lesquelles on le voit depuis le succès (mérité) de Madame Raymonde. Je suis très honoré qu’il ait accepté de rejoindre l’équipe de You Don’t Nomi.
Nicolas Guilleminot, metteur en scène, me soutient depuis longtemps sur ce projet. Ses conseils m’ont toujours été précieux. J’ai été très ému par son travail sur la pièce de théâtre non musical Fairy Tale Heart et je savais qu’il saurait apporter toute la sensibilité nécessaire à ce nouveau projet. C’est en outre lui qui a mis en scène Sauna, et j’avais très envie de donner une suite à notre collaboration.
Sébastien Ménard est quant à lui le pianiste de Sauna et c’est un réel plaisir de travailler à nouveau avec lui.

A quel stade de production en êtes-vous ?
La lecture du 10 juin au Théâtre du Petit Saint-Martin sera la première présentation de You Don’t Nomi à un public. Nous comptons sur cette opportunité pour faire connaître le projet et ainsi fédérer de nombreux soutiens, voire trouver producteurs et théâtre.

La représentation de You Don’t Nomi aura lieu le vendredi 10 juin, à 18h30, au Théâtre du Petit Saint-Martin. Entrée gratuite mais réservation indispensable.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire