Recherchez

Diva 2010 : 24 heures de la vie d’une femme

Le mardi 1 juin 2010 à 0 h 46 min | Par | Rubrique : Zoom

diva-decouverte 2010Pouvez-vous nous présenter l’œuvre ?
Mrs C., une vieille dame anglaise se confie et raconte les 24 heures de sa vie qui ont bouleversé le cours de son existence… Elle nous entraîne à Monaco, 24 ans plus tôt, dans l’univers des casinos, où elle fait la rencontre d’un jeune homme qui vient de tout perdre au jeu.
C’est l’histoire d’une passion fulgurante traitée de façon épurée et délicate.

Pourquoi adapter cette nouvelle de Zweig ?
Il faut rendre à Isabelle Georges ce qui lui appartient puisque c’est d’abord elle qui en a proposé l’adaptation à Stéphane Ly-Cuong, avec lequel je co-écris depuis un an et demi. Notre collaboration étant complémentaire, il lui a donc proposé immédiatement notre « tandem alchimique ». Isabelle ayant assisté à une lecture de Sally Mac Laureen, ma comédie musicale celte, elle a été partante immédiatement. Il s’avère que j’apprécie beaucoup Isabelle, que je l’avais vue en scène avec Frédérik dans Une étoile est née et que c’était une nouvelle de Zweig que j’avais lue, voire « dévorée »… J’ai donc dit Banco ! Tout de suite !
C’est une œuvre sur la passion, qu’elle soit « coup de foudre » ou « rage du jeu »…
Traiter ainsi de la passion à travers le prisme de Zweig est essentiellement mon moteur. Je pense que c’est aussi celui d’Isabelle. Les confidences de Mrs C. sont donc aussi un peu les nôtres… Je n’ai aucun doute là-dessus…

Comment se passe la collaboration avec les différentes personnes de l’équipe ?
C’est très agréable de travailler avec Isabelle Georges et Frédérik Steenbrink qui sont deux grands professionnels et qui ont accueilli toutes nos « moutures » avec enthousiasme.
Quant à Sergeï Dreznin, le compositeur, qui avait déjà travaillé avec Isabelle sur Cabaret Terezin, il compose à la démesure de ses origines, « à la russe ». Il embrasse sa musique et l’œuvre toute entière… Le mot talent serait beaucoup trop faible pour le qualifier car c’est un compositeur de génie.
Nous y allons tous deux de notre fougue dans nos séances de travail… Heureusement que Stéphane est là pour apporter la voix de la raison ! C’est formidable pour Stéphane comme pour moi d’avoir pu écrire, dans un même temps et ensemble, deux œuvres si différentes : l’une littéraire et raffinée sur la passion (24 heures de la vie d’une femme), l’autre drôle et acidulée sur les tribulations d’une Vietnamienne à Paris [NDLR : Cabaret Jaune Citron, présenté le 14 juin].

A quel stade de production en êtes-vous ?
Nous en sommes aux prémices : l’œuvre vient tout juste de naître et nous recherchons à la fois production, partenaires, résidences et théâtres.

La représentation de 24 heures de la vie d’une femme aura lieu le vendredi 11 juin à 18 h au Théâtre du Petit Saint-Martin. Entrée gratuite mais réservation indispensable.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire