Recherchez

Grease – Passez la gomina !

Le mercredi 1 septembre 1999 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Grandes oeuvres

Grease à Paris ©DR

Grease à Paris ©DR

Une comédie musicale américaine de Jim Jacobs et Warren Casey (paroles, musique et livret)

Création à Broadway le 14 février 1972 (3388 représentations) puis à Londres en 1973 (236 représentations)

Principales chansons
Summer Nights, Freddy My Love, Greased Lightnin’, Look At Me I’m Sandra Dee, It’s Raining On The Prom Night, We go together (chanson additionnelle pour le film : You’re The One That I Want)

Synopsis
Etats-Unis, années 50. Alors que Danny et Sandy doivent se résoudre à se séparer après un été passé à flirter, ils se retrouvent par coïncidence dans le même lycée de Rydell. Mais là, les choses sont différentes : Danny est un petit caïd local qui ne peut donner à ses copains l’impression d’être amoureux… Il feint donc d’ignorer Sandy alors que les sentiments de cette dernière restent fort. Le concours de danse de l’école que gagne Danny avec une superbe danseuse achève de mortifier Sandy. Elle adhère à un gang de filles, ce qui la dégourdit un peu. Avec un nouveau look ravageur, et une assurance nouvelle, elle reconquiert Danny qui au même moment renonce à sa façade de « dur ». Les tourtereaux sont à nouveaux réunis.

Le thème
Que reste-t-il des souvenirs de jeunesse lorsque les années se sont écoulées et que la vie n’a pas toujours été tendre ? Les meillleurs moments ! Lorsque Jim Jacobs et Warren Casey créent Grease en 1972, ils jouent à fond le jeu du pastiche des années 50, rétrospectivement la période de plus grand bonheur de la société américaine. Les auteurs ajoutent une touche de tendresse à cette évocation idyllique. Durant cette époque d’abondance, les soucis les plus graves de la jeunesse sont les boutons d’acnée et les blagues de potache. L’énergie créatrice de cette génération est consacrée à cultiver son « look » pour plaire au sexe opposé. Et James Dean et Elvis Presley ont popularisé des attitudes de rebelle contre les parents et les adultes qui ne comprennent rien. Mais globalement cette société semble fonctionner. L’assassinat de Kennedy, la Guerre de Viet-Nam, les graves affrontements racistes briseront dans les années 60 cette image de monde idéal. La vertu de Grease est de restaurer le temps d’une soirée l’innocence de cette période d’adolescence heureuse, à la fois pour une génération d’américains et pour toute une société.

L’histoire derrière l’histoire
La popularité de Grease depuis sa création en 1972 n’a jamais été démentie. Le spectacle a servi de tremplin à de nombreux talents: Richard Gere, Treat Williams ou Patrick Swayze. Mais le plus célèbre des jeunes premiers à avoir endossé le blouson de Danny Zuko reste sans conteste John Travolta, puisqu’il a repris le rôle au cinéma dans le film de 1978. Il crève l’écran au coté de la charmante Olivia Newton John. Il faut noter que c’est avec le film qu’apparait la chanson-tube You’re the one that I want. Grease a une histoire assez simple qui ne peut pas à elle seule expliquer son mirifique succès. Outre sa musique entrainante, la chorégraphie est tout simplement époustouflante, qui refait du neuf avec du matériel d’époque. Dans le style ‘à la manière des années 50’, le travail qu’a réalisé la chorégraphe Patricia Birch a donné à la période évoquée une image magnifiquement idéalisée. Le film restitue brillament ce travail. Patricia Birch a ensuite commis une suite au cinéma, Grease 2. A éviter absolument !

Versions de référence

Les versions sont nombreuses et ont chacune leur intérêt. Les enregistrements successifs ont évolué dans le temps, au gré des spectacles lorsqu’ils ont décidé d’inclure les chansons supplémentaires du film :

Original Broadway Cast. L’enregistrement de la création à New-York de 1972

London Cast. Enregistrement de Londres en 1993

New Broadway Cast. Reprise de Broadway en 1994

On ne peut manquer d’évoquer également la bande originale du film de 1978 avec John Travolta et Olivia Newton John. C’est la version la plus célèbre et elle fût un énorme succès international en son temps. On peut bien sût très facilement trouver également la vidéo du film chez CIC Vidéo.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags :

Laisser un commentaire