Recherchez

Ils vécurent heureux (Critique)

Le lundi 4 janvier 2016 à 9 h 21 min | Par | Rubrique : A l'affiche, Récitals, Concerts

Lieu : MPAA - Auditorium Saint Germain (4 rue Félibien, 75006, M° Odéon)
Dates : 11 janvier 2016
Horaires : 20h30
Tarifs : 20 euros Tarif unique (places non numérotées, ouverture des portes à 20h)
Informations supplémentaires : Réservations: www.lepotcommun.fr/billet/dizw05mw

vecurent-heureux-2016Créé en 2010, Broadway Concert ambitionne de faire découvrir au public français la musique des comédies musicales, dans toute sa diversité et sa richesse. Après l’Etrange Noël de M Jack créé en 2010, Let it Pop en 2014, Broadway Concert vous invite à découvrir: Ils vécurent heureux, un concert féérique et romantique dirigé par Léonard Ganvert et arrangé pour solistes, chœur et cinq instruments par Antoine Lefort.
Avec Pierre Babolat (Prince Charmant), Manon Taris (Cendrillon), Florence Alayrac (la Marraine), Alexis Mériaux ( le Chat Botté), Barbara Belletti (Mary Poppins) et Antony Abdel Malak (Herman).
Livret : Zacharie Saal et Pierre Babolat – Mise en espace : Léovanie Raud

Résumé :

La Marraine de Cendrillon lève le voile sur « l’après-mariage » des contes de fées… Perchée sur des talons vertigineux, la malheureuse Cendrillon participe au bal du Prince, organisé par le Chat Botté, son fidèle ami de compagnie. Le charme opère et dans un final flamboyant signé Rodgers et Hammerstein, musiciens, choristes et solistes valsent à l’unisson sur « Ten Minutes Ago ».
Dix années après, le jeune Herman, fils unique du couple princier, peine à attirer l’attention de ses parents, trop occupés à flirter, l’un avec la supercalifragilisticexpia-délicieuse baby-sitter Mary Poppins, l’autre avec le meilleur ami de son époux. Le malaise est palpable, chacun s’interroge sur ses propres sentiments avec les mots de Sondheim : « Are we a pair ? »
Happy ending ?

Retrouvez la bande-annonce du spectacle:

Image de prévisualisation YouTube

Notre avis (Critique parue lors des représentations de 2015) :

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants… Ainsi s’achèvent tous les contes de notre enfance. Mais qu’en est-il vraiment de la réalité ? Qu’est devenu le quotidien de Cendrillon et de son Prince, une fois passés les premières années de bonheur, le départ en carrosse et le livre refermé ?
La réponse a été apportée par la troupe de Broadway Concert. Ambitionnant depuis cinq ans de faire découvrir au public français la musique des comédies musicales dans toute sa richesse, l’équipe a dévoilé au grand jour ce que tous ignorent et n’est écrit nulle part…
Cinderella (Rodgers/ Hammerstein), Sunday In The Park With George, Sweeney Todd (Sondheim) ou Mary Poppins (Sherman), le récital a réussi la performance de mêler des chansons d’horizons bien différents dans un récit délirant et drôle, truffé d’anecdotes. Car tout n’est finalement pas si rose pour les jeunes mariés, comme le révèle l’incontournable Marraine, flanquée de sa dernière conquête, un chat portant des bottes 24h/24 : le Prince et Cendrillon s’écharpent « ne t’approche pas trop, tu vas me salir », l’héroïne est franchement déprimée, leur fils Herman tourne en rond et va finir par se voir confié à une nounou pas comme les autres, une certaine Mary Poppins. Le Prince va évidemment en tomber amoureux… Cela amène l’héroïne à s’interroger « Qu’est-ce qu’elle a de plus que moi ? » Et sa marraine de lui répondre : « Cinq Tony Awards »…
Avec une vingtaine de choristes, cinq musiciens dirigés par Mathieu Serradell, et des rôles principaux n’ayant plus rien à prouver par ailleurs, la magie a tout naturellement opéré. Manon Taris s’est révélée particulièrement drôle. Autour d’elle, le Prince (Pierre Babolat), la bonne fée et son chat (Florence Alayrac et Alexis Mériaux, tous deux étonnamment à l’aise dans leur jeu) et Mary Poppins (Barbara Belletti à la voix puissante), ont incarné parfaitement leur rôle.
Cette distribution idéale, le choix judicieux des chansons -rarement interprétées sur des scènes parisiennes- et le chœur de qualité, a permis de constituer un très beau récital, ponctué de dialogues absurdes et plein d’humour. Et par-delà l’excellente initiative de Broadway Concert, il faut saluer les moyens que cette association s’est donné (orchestre et artistes en nombre) pour parvenir à ses fins. Du « Practically Perfect » de Mary Poppins, au « Me, Who Am I? » de Cinderella en passant par l’impeccable « Sunday », tableau final de la soirée, Broadway Concert et les artistes présents sur scène ont largement fait honneur aux compositeurs américains.

Articles liés :

Le Peep Musical Show (Critique)
Auditions d'entrée : Ecole professionnelle de comédie musicale
Broadway Melody : The Gershwin Songbook
Lauren Van Kempen : The Cabaret
Concert pour les dix ans de l’association Cœurs En Scène le 2 novembre
Première lecture de The Hello Girls à Broadway au Carré !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

2 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. […] Presse : Ils Vécurent Heureux […]

  2. […] de Broadway est très exigeant, harmoniquement comme vocalement » rappelle le prince d’Ils vécurent heureux, « Après dix ans à la direction du Chœur de Pierre, j’avais envie de challenge… Un chœur […]

Laisser un commentaire