Recherchez

Isabelle Georges, comme un poisson dans l’eau

Le lundi 9 juillet 2012 à 12 h 33 min | Par | Rubrique : Rencontre

Isabelle Georges (c) François Darmigny/Maybe

Comment ce spectacle est-il né ?
Il y a quelques mois, j’ai été contactée par Bruno Berenguer, directeur de programmation sur France Musique. Il m’a demandé si j’étais partante pour raconter l’histoire de la comédie musicale en 50 minutes à l’occasion des « Week-ends Radio France – Mélodies du bonheur« . J’avais depuis bien longtemps envie de faire un spectacle autour de ce genre que j’aime plus que tout depuis que je suis haute comme trois pommes. Mais raconter l’histoire de la comédie musicale en 50 minutes me paraissait un peu prétentieux. Aussi, je me suis attachée à raconter ce qui me touche, moi, dans les comédies musicales : la sensation que tout est possible, que le ridicule n’existe pas, cette merveilleuse bouffée de bonheur… mais aussi le fait que la comédie musicale est née du melting-pot, qu’elle n’est pas 100 % américaine, et enfin qu’elle a fait évoluer son époque sur quelques sujets de fond. J’ai donc accepté la proposition de Bruno Berenguer et décidé que le concert du 9 juin pour France Musique serait le point de départ rêvé pour Broadway En Chanté ! L’équipe était déjà constituée : Frederik Steenbrink, Edouard Pennes et Jérôme Sarfati, mes acolytes de Padam Padam. Frederik m’a alors suggéré d’ajouter un batteur jazz et David Grébil est venu rejoindre l’aventure.

Comment avez-vous sélectionné les chansons ?
Certaines chansons se sont imposées à moi parce qu’elles font partie de l’inconscient collectif, d’autres parce qu’elles racontent quelque chose de précis qui sert mon point de vue dans le spectacle et d’autres, enfin,  pour leurs qualités musicales, poétiques ou humoristiques.

Il y a eu un travail particulier sur les arrangements…
Oui, j’avais envie que les chansons deviennent « nôtres », en associant le respect de l’original avec une touche personnelle ! J’ai fait appel à deux arrangeurs de génie, Yann Ollivo et Cyrille Lehn. Yann Ollivo a arrangé plus de la moitié des chansons et également fait la direction musicale. Ces deux garçons ont amené un niveau d’exigence musicale extraordinaire, sans jamais oublier l’aspect ludique !

Avec ce répertoire de l’âge d’or de Broadway qui mêle notamment jazz et claquettes, vous êtes plus que jamais dans votre élément… Que ressentez-vous quand vous interprétez ces chansons ?
Une immense joie. La sensation d’être dans mon élément, de retourner aux sources, de retrouver mon âme d’enfant.

Josette Milgram, qui a produit vos précédents spectacles (Cabaret Terezin, Padam Padam), produit également Broadway En Chanté. Parlez-nous de votre collaboration.
Nous nous sommes rencontrées en 2006. Elle préparait alors son Festival CinéJazz à Seignosse et m’y a invitée pour chanter avec René Urtreger et son trio. Lors de notre premier rendez-vous, nous nous sommes découvert d’innombrables affinités professionnelles et personnelles. Quand j’ai commencé à travailler sur Cabaret Terezin, j’ai immédiatement pensé à elle, je lui en ai parlé et elle m’a dit banco ! A la suite de cette aventure, elle m’a demandé de la tenir informée de mes prochaines idées, de mes envies, ce que j’ai fait quand j’ai entrepris de travailler sur la vie de Norbert Glanzberg avec Padam et plus récemment sur Broadway En Chanté. Josette, Frederik Steenbrink et moi formons un équipe extrêmement complémentaire. Chacun amène une pierre à l’édifice. Pour Broadway En Chanté, Josette est non seulement co-producteur mais aussi adaptateur. C’est à elle qu’on doit la superbe adaptation de « You’ve Got To Be Carefully Taught » de South Pacific.

Quels sont vos projets pour la rentrée ?
Qui sait ? Peut-être un autre théâtre pour Broadway En Chanté. L’enregistrement d’un conte musical pour enfant que j’ai écrit pour ma petite nièce Camille,  avec Josiane Pinson et Jean-Claude Dreyfus dans les rôles principaux. Une série de concerts avec Sirba Octet. Le CD de Broadway En Chanté. Mais aussi et surtout la préparation de 24 heures de la vie d’une femme qui se jouera pour la première fois en comédie musicale à Paris en 2013.

Frédérik Steenbrink, Isabelle Georges, Jérôme Sarfati, David Grébil, Édouard Pennes (c) François Darmigny/Maybe

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire