Recherchez

Jack, l’éventreur de Whitechapel (Critique)

Le jeudi 15 février 2018 à 9 h 43 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Une adaptation originale de ces célèbres faits divers sordides. A découvrir.

Lieu : Théâtre Trévise - 14 rue de Trévise - 75009 Paris - M° Grands Boulevards.
Dates : Du 15 janvier au 10 avril 2018.
Horaires : Les lundis à 19h30. Les mardis à 21h30.
Tarifs : 32 €. TR 20 €.
Informations supplémentaires : 01 42 64 49 40.

Un spectacle de : Guillaume Bouchède & Jean Franco
Musique : Michel Frantz
Mise en scène : Samuel Sené
Direction musicale : Julien Mouchel
Créations visuelles : Harold Simon
Costumes : Zoé Imbert
Chorégraphies : Amélie Foubert
Lumières : Alexandre Decain
Production : Musidrama

Avec : Laura Bensimon, Marion Cador, Julie Costanza, Jean-Baptiste Darosey, Madline Marbaix, Alexandre Jérôme, Rachel Pignot, Angélique Rivoux, Sandrine Seubille, Harold Simon

Londres 1888.
Des crimes odieux perpétrés sur des prostituées du quartier de Whitechapel défraient la chronique.
L’inspecteur Abberline et son adjoint Morty voient se succéder de nombreux suspects sans jamais offrir une certitude sur l’identité de ce monstre sanguinaire.
Quand un Américain s’installe dans le quartier et tombe amoureux d’une « malheureuse », comme on les appelle, idylle et suspicion ne font pas bon ménage.
Venez revivre cette enquête au travers de ce spectacle musical, mêlant faits réels et histoire d’amour passionnée.
Qui est vraiment Jack l’éventreur, le meurtrier le plus célèbre de tous les temps ? Qui sait, peut-être saurez-vous désigner le coupable.

 

Notre avis : Impossible de compter le nombre de romans, de films que le mystère autour de cet assassin terrible a inspiré. Ce riche sujet permet de sonder les tréfonds de l’âme humaine, faire une analyse politique acerbe, par exemple. Premier musical français à s’intéresser à ce meurtrier, le résultat, fruit d’un travail concerté et bien pensé, mérite d’être découvert au Théâtre Trévise. Trois musiciens interprètent une partition de Michel Frantz qui donne une belle aura de mystère lugubre. Le livret met en présence de nombreux personnages : les futures victimes, le tueur masqué, un américain étrange et, bien entendu, l’enquêteur flanqué de son subordonné.
Il faut, à ce stade, attirer l’attention sur la scénographie. La trace sanguinolente présente sur l’affiche rappelle les atrocités commises par le meurtrier. L’un des défis consiste à les traduire. Grand guignol ? Pas ici. Plutôt un très joli travail de projection qui offre à chacune des victimes un temps pour mourir, face au public, en interprétant une ultime chanson. L’effet saisit, c’est réussi. Il en va de même des costumes inventifs, taillés dans des tissus imprimés aux gros titres de la presse, presse qui tint un rôle important puisque relais idéal de ces affaires criminelles. Tout cela participe de la réussite du spectacle, servi par des comédies aguerris. Peut-être, au vu de la qualité de l’ensemble, pourrait-on se passer du jeu un rien hystérique de Julie Costanza en Morty (la comédienne semble disposer de nombreuses cordes à son arc, inutile de faire vibrer celle-ci). La fin du spectacle, qui tend à donner l’identité du coupable, peut aussi prêter le flanc à la critique. En effet, la dimension symbolique de cette affaire, qui fut peut être perpétrée par plus d’un criminel, l’emporte largement sur l’anecdotique. Mais que ces réserves ne vous empêchent pas d’aller visiter cette vision personnelle et originale des bas fonds de Whitechapel et saluer comme il le mérite le travail de toute la troupe.

Articles liés :

Après Mozart...voilà Sissi !
Rappel : tout savoir sur le show-case de Zorro
Je m'voyais déjà en route vers Montréal
Exclu : Bono et The Edge du groupe U2 parlent de Spider-Man
Découvrez une nouvelle vidéo sur les coulisses du film musical Nine
Oliver Twist (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

3 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Curieux procédé qui consiste à ne pas citer les artistes dans la fiche-spectacle détaillée en début d’article, alors que vous connaissez la distribution puisque vous êtes capables de nommer les prestations qui ne vous ont pas convaincu…

  2. Bonjour Pantoufle, il nous arrive d’annoncer les spectacles avant que la distribution ne soit annoncée, ce qui était sans doute le cas ici. La distribution est désormais en ligne dans le corps de cet article.

  3. Bonjour, et merci pour eux!
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire