Recherchez

Jazzy Poppins (Critique)

Le jeudi 1 mars 2018 à 8 h 36 min | Par | Rubrique : Critique, Récitals, Concerts

Lieu : Pan Piper - 2-4 Impasse Lamier - 75011 Paris - M° Alexandre Dumas
Dates : Du 28 février 2018 au 2 mars 2018
Horaires : 20h30 tous les jours. Séances supplémentaires à 17h les 1er et 02 mars
Tarifs : Enfant : 14€. Adulte : 28€

Spectacle musical par Laurent Mignard Duke Orchestra
D’après le roman « Mary Poppins » de P.L. Travers et le film de Walt Disney
Musiques : Richard & Robert Sherman
Arrangements : Duke Ellington & Billy Strayhorn
Mise en scène : Hervé Devolder
Avec :
Sophie Kaufmann, comédienne chanteuse.
Fabien Ruiz, claquettiste – invité pour la reprise le 1er et le 2 mars.
Laurent Mignard Duke Orchestra, 16 musiciens : Didier Desbois, Aurélie Tropez, Fred Couderc, Carl Schlosser, Philippe Chagne (saxes, clarinettes), Claude Egea, Gilles Relisieux, Jérôme Etcheberry, Richard Blanchet (trompettes), Pierre Guicqéro, Michaël Ballue, Martin Berlugue (trombones), Philippe Milanta (piano), Bruno Rousselet (contrebasse), Julie Saury (batterie) et Laurent Mignard (direction-animation).

Résumé : Perchés sur les toits de Londres, 15 jazzmen ramoneurs et leur chef d’orchestre rencontrent Jeanne, une jeune nounou fort dépitée qui regrette de ne pas posséder le charme magique de la gouvernante de son enfance.

Notre avis : En 1964, sortait sur les écrans, Mary Poppins, film désormais culte ayant marqué plusieurs générations d’enfants rêvant désormais de pouvoir s’élever dans les airs grâce à une crise de fou rire ou de pouvoir ranger sa chambre en claquant des doigts. La même année, le grand pianiste de jazz et chef d’orchestre américain Duke Ellington enregistre l’album Duke Ellington Plays Mary Poppins, sur lequel il revisite les grands airs du film avec des arrangements jazz, concoctés par Bill Strayhorn et lui-même. Plus de cinquante plus tard, le Laurent Mignard Duke Orchestra, formation créée en 2003 et perpétuant l’esprit du grand Duke, rend hommage à cet album et au film de Disney.
Sur scène, dans un décor figurant les cheminées des toits, quinze musiciens habillés en ramoneurs (traces de suie comprises) reçoivent la visite d’une jeune femme (Sophie Kaufmann), s’avérant être Jane Banks adulte, qui se souvient d’une nounou extraordinaire qu’elle a eue dans son enfance, une certaine… Mary Poppins. A partir de là, les souvenirs et les anecdotes se déroulent, ramenant à la vie les images du film par le simple récit. Les grands airs reprennent vie dans leurs arrangements brillants et colorés, tantôt dans des versions entièrement chantées des chansons, tantôt dans des versions instrumentales où les musiciens s’approprient avec brio la voix lead. Sophie Kaufmann, dans le rôle de Jane, pétille de charme et de fraîcheur, tandis que Laurent Mignard et son orchestre (dont une impressionnante section de cuivres) fait vibrer le public. A noter que le claquettiste Fabien Ruiz (The Artist) est invité sur les représentations du 1er et 2 mars. Plein de swing et de bonne humeur, Jazzy Poppins devrait séduire les enfants (petits, grands et adultes !) et nous rappelle que tout dans la vie peut être magique, simple question de point de vue !

 

 

Articles liés :

Crochambule un récital atypique - Jeune Public
Avignon 2013 - La fée Sidonie
L'île aux Trésors - La comédie musicale (Critique)
Le petit garçon qui posait trop de questions
Chat rock show
Huit représentations ajoutées pour The Hockey Sweater : A Musical !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire