Recherchez

Jeux de mots laids pour gens bêtes

Le vendredi 17 juin 2005 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Essaïon - 6 rue Pierre au Lard, 75004 Paris (M° Hôtel de Ville ou Rambuteau)
Dates : du 15 juin au 30 juillet 2005
Horaires : du mercredi au samedi à 20 h, relâches le 24 et 25/06
Tarifs : 15 ?, TR : 10 ?
Informations supplémentaires : 01 42 78 42 46

Avec Marianne Benne, Fanny de Geyer d’Orth, Xavier Delcourt, Amélie Etasse, Justine Fradin, Vincent Menjou-Cortès, Clémentine Niewdansky, Léonie Pingeot, Amélie Porteu de la Morandière, Christelle Satti, Gwladys Saligné, Marianne Thiery, Camille Wallecan, Florian Westerhoff.

Mise en scène Léonie Pingeot
Direction musicale Amélie Porteu
Chorégraphies Gwladys Saligné

Un tableau noir couvert d’une écriture soignée, nous voilà sur les bancs de l’école, avec Toto et ses copains. Première leçon : la faute d’orthographe ; deuxième leçon : la faute d’orthographe consciente ; troisième leçon : le calembour…
Le ton est donné : nous entrons dans l’univers poétique et facétieux de Boby Lapointe ! La jeune troupe nous fait partager sa passion pour le chanteur poète amateur de bons mots en tous genres, au gré de textes et de chansons agréablement mis en contexte. Ainsi, s’enchaînent à un rythme effréné « Le Poisson Fa », « Lena », « Ta Katie t’as quitté », « Framboise », « Marcelle », « From Two to Two » et bien d’autres encore…
Les comédiens chanteurs et musiciens, nombreux sur scène, créent un monde merveilleux et drôle, où se rencontrent une fée loufoque, un maître d’école original, une professeur d’anglais grammaticalement correcte, et toutes sortes de personnages issus tout droit de l’imagination de Boby Lapointe.
La mise en scène, alerte et inventive, installe une ambiance chaleureuse et pleine de bonne humeur. On rit, on sourit, alors même qu’on découvre ou redécouvre l’univers de ce chanteur, ami de Brassens, et trop tôt décédé à l’âge de 50 ans en 1972. C’est un spectacle de qualité, distrayant et rafraîchissant que nous propose l’Essaïon, et nous aurions tort de nous en priver !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire