Recherchez

John Kander et Fred Ebb – Chicago en deuil d’un de ses pères

Le samedi 1 février 2003 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Grands auteurs

Ce grand tandem de la fin du 20e siècle à Broadway a mené une carrière exemplaire mais discrète. Leurs oeuvres sont archi célèbres mais leurs noms n’évoquent rien hormis pour une poignée d’initiés. John Kander et Fred Ebb sont des artistes créateurs qui ont apporté à d’immenses artistes de superbes chansons et de non moins superbes spectacles. Travailleurs infatigables, ils préfèrent rester dans l’ombre. Les mots et les notes qu’ils écrivent, ils laissent le soin à d’autres de les mettre en valeur et récolter la gloire. Heureusement, leurs meilleurs interprètes savent rendre un hommage appuyé à ceux dont ils s’estiment les serviteurs.

Cabaret, un succès difficile à reproduire
Au début des années 60, un jeune parolier en quête d’un collaborateur, Fred Ebb (né en 1932), se voit présenter le compositeur John Kander (né en 1927). Ils démarrent immédiatement avec Flora, the Red Menace. Si le spectacle laisse peu de traces, il a occasionné des rencontres fructueuses : la jeune débutante de 19 ans Liza Minelli et le producteur/metteur en scène Harold Prince. Après le coup d’essai vient de coup de maître : Cabaret en 1966 rencontre un succès fracassant. L’évocation du Berlin de 1930, la montée du nazisme, et la tonalité décadente du spectacle emportent l’adhésion publique et critique. Cabaret apporte la gloire à ses auteurs et conforte Harold Prince à l’avant-garde de Broadway. Le triomphe se poursuit avec l’adaptation sur grand écran réalisée par Bob Fosse. Liza Minelli mène la danse, et Joel Grey reprend son rôle morbide de Maître de cérémonie. Le film rafle 8 Oscars en 1972.

Mais l’après Cabaret se révèle laborieux. Le succès n’est plus au rendez-vous. La faute provient en partie sans doute des sujets décalés, bien éloignés des idéaux américains. Entre une virée de retraités (70, Girls, 70), les souvenirs de jeunesse d’un Québécois (Happy Time), ou l’hymne à la vie d’un hédoniste grec (Zorba), les artisans Kander et Ebb mènent la barque à leur façon. Outre leur intérêt pour les personnages à la lisière du rêve américain, ils affirment également leur prédilection pour les sujets tirés du cinéma: Zorba le Grec, et plus tard Woman of the Year (avec Lauren Bacall) et Le baiser de la femme araignée (1994).

Des hommes de scène et de cinéma
La version cinéma de Cabaret avait fait travailler les deux hommes avec Bob Fosse, réalisateur et chorégraphe remarquable. Ils enchaînent ensemble le projet Chicago pour le théâtre musical. La mise en scène d’une meurtrière chouchoutée par les médias, dans des chorégraphies alertes et torrides, donne à Chicago un statut de spectacle culte. La reprise du spectacle plus de 20 ans après sa création est un des grands événements du Broadway des années 90. La fusion géniale du théâtre, des chansons et de la danse produit une alchimie hypnotique d’une modernité toujours d’actualité. Pour poursuivre dans la fabuleuse décennie 70 du tandem, on ne pourra manquer d’évoquer le film New York, New York (1977), réalisé par Martin Scorsese avec Liza Minelli et Robert de Niro. Le film rend hommage aux big bands de l’après guerre. La chanson titre reste dans toutes les mémoires. Kander et Ebb atteignent le sommet de leur carrière, mais ils demeurent effacés derrière leurs stars. Avec le très attendu Chicago au cinéma fin 2002, ils ont encore laissé le devant de la scène aux stars Catherine Zeta-Jones, Renée Zellweger et Richard Gere. C’est à peine si on remarque leurs noms en petits caractères sur les affiches.

A un âge digne d’une retraite méritée, les vétérans Kander et Ebb continuent de produire un spectacle tous les trois ans environ. Finalement Fred Ebb s’éteint en septembre 2004 à l’âge de 76 ans, alors que trois spectacles sont encore en chantier : Skin of Our Teeth, Curtains et The Visit. Cette collaboration exemplaire, éclectique, et d’une remarquable longévité en fait des figures de référence du Broadway en quête de grandeur et de noblesse.

En France, si le public connaît Cabaret que Jérome Savary a mis en scène, il ignore cependant qu’Alain Resnais a fait appel à John Kander pour composer la bande-son de son film I Want to go Home (1988). Il reste encore beaucoup à faire pour apprécier à leur mesure ces merveilleux artistes, issus de la crème du théâtre musical américain d’aujourd’hui.

Liste des musicals de John Kander et Fred Ebb
Musiques de John Kander et lyrics de Fred Ebb

1965 – Flora the Red Menace. Livret de G. Abbot et R. Russel
1966 – Cabaret. Livret de Joe Masteroff
1968 – The Happy Time. Livret de N. Richard Nash
1968 – Zorba. Livret de Joseph Stein
1971 – 70, Girls, 70. Livret de F. Ebb et Norman L.Martin
1975 – Chicago. Livret de F.Ebb et Bob Fosse
1977 – The Act. Livret de George Furth
1981 – Woman of The Year. Livret de Peter Stone
1984 – The Rink. Livret de Terrence McNally
1993 – Kiss of The Spiderwoman. Livret de Terrence McNally
1997 – Steel Pier. Livret de David Thompson
1999 – Skin of Our Teeth, the musical (première version sous le nom de Over and Over). Livret de Joseph Stein
2001 – The Visit (première version). Livret de Terrence McNally
2001 – Curtains (première lecture). Livret de Peter Stone.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

Laisser un commentaire