Recherchez

Judy, Barbra et moi (Critique)

Le samedi 11 février 2017 à 8 h 56 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre Essaïon - 6 rue Pierre au Lard - 75004 Paris - M° Hôtel de Ville ou Rambuteau.
Dates : Du 26 janvier 2017 au 04 mars 2017.
Horaires : Les jeudis, vendredis et samedis à 21h30.
Tarifs : 20€.
Informations supplémentaires : 01 42 78 46 42.

judy-barbra-et-moiMise en scène : Bruno Boulzaguet et Emilie de Monsabert.
Avec : Laetitia Ayrès (chant & textes) et Jeyran Ghiaee ou Samuel Sené (piano).

Résumé : Judy, Barbra et moi est un stand up-récital qui regarde over the rainbow et under the paillettes… Amoureuses des comédies musicales américaines mais pas aveugles pour autant, Laetitia Ayrès (chant & textes) et Jeyran Ghiaee (piano) rendent un hommage impertinent à Judy Garland, Marilyn Monroe, Barbra Streisand ou Audrey Hepburn. Avec une énergie débordante et beaucoup de second degré, à travers des chansons extraites de films mythiques ou moins connus, elles revisitent Hollywood et le show business dans une mise en scène de Bruno Boulzaguet.

Notre avis : Pour Laetitia Ayrès, la comédie musicale n’est pas une passion, c’est un art de vivre… Bercée par La Mélodie du bonheur, Le Magicien d’Oz ou Flashdance, elle voit la vie en chanson et en Technicolor.

Avec Judy, Barbra et moi elle reprend le thème principal de son précédent spectacle Broadway Baby et nous raconte avec humour, espièglerie et autodérision ce que les idéaux d’une jeune chanteuse fondés sur les stéréotypes des comédies musicales deviennent quand ils sont confrontés à la réalité de la vie.

Dans ce « stand up récital », les textes sont pertinents, incisifs et efficaces. La comédienne est très touchante même si, le regard fuyant, elle semble par moments parler dans le vide. Dans une salle aussi confidentielle que celle de l’Essaïon, le spectacle gagnerait beaucoup à oser un contact plus franc avec le public.

Le programme musical est varié. Il se compose essentiellement d’extraits de productions de Broadway ou d’Hollywood en balayant toute la seconde moitié du XXème siècle. Il va de Les Hommes préfèrent les blondes à The Drowsy Chaperone  en passant par My Fair Lady ou Sweeney Todd. Soutenue par l’accompagnement dynamique de Jeyran Ghiaee au piano, la voix chaleureuse de Laetitia Ayrès sait se montrer puissante et émouvante. La chanteuse vit ses airs autant qu’elle les chante et son interprétation alliée à une impeccable diction font presque oublier que les airs sont en anglais.

Articles liés :

La Muse gueule
Le horla
Rossini Hôtel
Cinq de Coeur : Le concert sans retour (Critique)
Canada - Belles Sœurs - The Musical (Critique)
Gospel sur la Colline (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

2 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Excellente chanteuse et comédienne, Laetitia Ayrès nous fait traverser tout un éventail des meilleures comédies musicales de Broadway.
    Elle nous émeut, nous fait rire (le numéro de danse de « la petite cochonne » est désopilant » et nous en apprend beaucoup sur la dure réalité de l’intermittent du spectacle.
    On sort du Théâtre Essaïon gonflé à bloc avec plein d’airs sautillants ou émouvants dans la tête et dans le coeur.
    Laetitia mérite une salle plus grande et des producteurs sera ?

  2. Excellente chanteuse et comédienne, Laetitia Ayrès nous fait traverser tout un éventail des meilleures comédies musicales de Broadway.
    Elle nous émeut, nous fait rire (le numéro de danse de « la petite cochonne » est désopilant » et nous en apprend beaucoup sur la dure réalité de l’intermittent du spectacle.
    On sort du Théâtre Essaïon gonflé à bloc avec plein d’airs sautillants ou émouvants dans la tête et dans le coeur.
    Laetitia mérite une salle plus grande et des producteurs seraient bien avisés d’aller faire un petit tour du côté du Théâtre EssaIon avant le 8 mars, date de la dernière.
    J’y suis déjà allée deux fois et j’y retournerai une troisième. J’espère vous y croiser, Messieurs !

Laisser un commentaire