Recherchez

Juste la fin du monde

Le lundi 19 septembre 2005 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Les Déchargeurs - 3 Rue des déchargeurs 75001 Paris - Métro Châtelet
Dates : du 13 septembre au 19 novembre 2005
Horaires : Les mardis, mercredis, jeudi, vendredis et samedis à 20h15
Tarifs : 17 euros (Plein tarif) - 14 euros (étudiant, chômeur, sénior, billet réduc) - 10 euros (étudiant en école d?art dramatique)
Informations supplémentaires : 01 42 36 00 02

de jean-Luc Lagarce
Mise en scène Jean-Charles Mouveaux assité d’Esther Ebbo.
avec : Jeanne Arènes, Mélissa Drigeard, Renée Gincel, Hugo Dillon et
Jean-Charles Mouveaux

Après une longue période d’absence, un jeune homme débarque dans sa famille avec l’intention d’annoncer sa mort prochaine. Mais les retrouvailles se déroulent dans un climat pour le moins tendu. Ce retour n’éveille dans la famille que le souvenir de frustrations anciennes. L’incompréhension, le sentiment d’exclusion, la solitude, voire la jalousie ont nourri chez les uns ou les autres une rancoeur enfouie au fond d’eux-mêmes depuis des années. Les non-dits familiaux vont toutefois s’exprimer à cette occasion…

Bien que le contexte de la pièce soit volontairement assez incertain, il n’est pas exclu de penser que Jean-Luc Lagarce se soit inspiré d’éléments autobiographiques pour la bâtir. La situation de son personnage principal n’est pas sans évoquer le milieu ouvrier duquel il est issu, et le SIDA dont il est mort en 1995.

S’il manque peut-être à la mise en scène le grain de folie nécessaire à la dimension tragi-comique et absurde de la pièce, il n’en demeure pas moins que ce tableau social dessiné au vitriol s’avère, comme d’habitude chez Lagarce, d’une justesse remarquable.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire