Kiki (Critique)
Recherchez

Kiki (Critique)

Le jeudi 16 juillet 2015 à 7 h 59 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre de la Huchette 23, rue de la Huchette 75005 Paris - M° St Michel / Cluny La Sorbonne
Dates : Du 17 juin au 30 août 2015
Horaires : Du mardi au vendredi 21h, samedi 16h
Informations supplémentaires : +33 (0)1 43 26 38 99

kikiFantaisie musicale d’Hervé Devolder et Milena Marinelli
Mise en scène et musique de Hervé Devolder

Avec Milena Marinelli et au piano Ariane Cadier
Costumes : Michèle Pezzin
Lumières : Denis Koransky
Chorégraphie : Catherine Arondel
Assistante à la mise en scène : Pauline Marbot
Régie : Ider Amekhchoun

Durée : 1h15

Résumé : L’histoire de Kiki de Montparnasse au travers d’un spectacle musical et joyeux qui évoque l’exubérance des années folles et le parcours incroyable de cette star emblématique d’une époque haute en couleurs. Elle fut muse et modèle pour les grands peintres de l’Ecole de Paris, témoin de l’éclosion de Modigliani, Soutine, Fujita, Utrillo, Desnos, Cocteau, Man Ray et tant d’autres… Kiki fut aussi peintre, chanteuse et « amuseuse » de cabaret, toujours animée d’une irrépressible envie de « donner de la gaité aux gens ».

Notre avis : Alice Prin fut une figure emblématique du Paris artistique et interlope de l’entre-deux-guerres sous le nom de Kiki de Montparnasse. Modèle, peintre, chanteuse, comédienne, elle fut la muse de nombreux artistes tels que Soutine, Foujita, Man Ray ou Modigliani. Dans une salle dont la taille se prête aux confidences, avec un comptoir de bar pour décor et une accompagnatrice dissimulée derrière un voile, Kiki donne l’impression d’être seule sur scène et de partager un moment d’intimité avec nous. Dans cette ambiance de cabaret, elle raconte sa vie, ses amours, ses galères et ses rencontres. Le texte est très intelligent et présente avec légèreté les moments les plus graves, s’émerveille de faits simples du quotidien et aborde tous les moments exceptionnels sans emphase, comme s’ils pouvaient arriver à tout le monde.
Milena Marinelli interprète avec beaucoup de naturel une Kiki pleine d’optimisme et de joie de vivre. Elle garde en permanence le contact avec le public et enchaîne les parties parlées et chantées avec aisance et simplicité. Sa très belle voix se prête à merveille au style musical du Paris des années folles parfaitement rendu par les compositions d’Hervé Devolder.
L’accompagnement d’Ariane Cadier est impeccable et ses quelques interventions parlées permettent de relancer le spectacle sans troubler l’aspect intime qui caractérise cette soirée.

Articles liés :

Naturellement belle (Critique)
Les Grandes Voix des comédies musicales chantent pour les enfants malades
Les Fiancés de Loches (Critique)
Do Ré Mi Fashion (Critique)
Avignon Off 2017 - Kiki, le Montparnasse des années folles (Critique)
Chance ! (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire