Recherchez

L’Opéra de Quat’Sous – La plus célèbre collaboration de Kurt Weill et Bertolt Brecht

Le vendredi 1 octobre 2004 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Grandes oeuvres

Le CD de L'Opéra de Quat'Sous ©DR

Le CD de L

Opéra allemand créé en 1928
Musique de Kurt Weill (1900-1950)
Livret de Bertolt Brecht (1898-1956) d’après The Beggar’s Opera de John Gay et John Christopher Pepusch (18e siècle).
Créé au Theater am Schiffbauerdamm à Berlin le 31 août 1928
Création à Broadway, New York (USA) en 1954 sous le titre The Three Penny Opera dans une adaptation de Mark Blitzstein.

Synopsis
Mackie le surineur est un truand. C’est aussi un grand séducteur. Polly a succombé à son charme et l’a épousé. Mais le père de la mariée, Peachum, un loueur de costumes de mendiants, est mécontent et dénonce Mackie à la police. Arrêté, il s’évade de prison grâce à une autre femme séduite, Lucy. Après plusieurs dénonciations successives, poursuites par la police et en dépit de tentatives de corruption, Mackie est conduit à la potence. Heureusement, un messager vient au dernier moment apporter une grâce royale et il a la vie sauve.

Le thème
L’Opéra de Quat’sous est une satire sociale et une charge contre le capitalisme : la justice et la morale sont bafouées, le héros est un truand, le chef de la Police assiste à son mariage. Le beau-père est également un escroc. Bref, la corruption règne dans un milieu animé par l’appât du gain. La satire tire sa force de la sympathie suscitée par Mackie, un personnage attachant évoluant au milieu de gens répugnants. Même l’autorité royale est moquée à travers la grâce de la dernière minute. On reconnaît la griffe du librettiste Bertolt Brecht aux sympathies communistes affirmées. Le jeune musicien a suivi avec un enthousiasme juvénile et une musique jazzy plus sophistiquée que les apparences ne la laissent paraître.

L’histoire derrière l’histoire
Bertolt Brecht est un grand homme de lettres allemand qui vient de découvrir le marxisme dans les années 1920. En effet, la révolution couve dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres mondiales. Dans le même temps, Kurt Weill est un jeune musicien qui s’essaie à choquer le bourgeois. L’Opéra de Quat’sous est la plus célèbre collaboration Brecht-Weill qui comprend aussi un autre opéra Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny (1930 – Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny). L’oeuvre est découpée en songs (chansons). La création en 1928 rencontre un certain succès grâce à ses sonorités jazzy et ses personnages canailles. L’approche immorale du texte de Brecht fait également mouche. La femme de Kurt Weill à l’époque, Lotte Lenya (1898-1981), figure alors dans la distribution. L’Opéra de Quat’Sous sera adapté en 1954 à Broadway par le gauchiste américain Mark Blitzstein (The Cradle Will Rock) sous le titre The Three Penny Opera. Le trompettiste Louis Armstrong s’appropriera la chanson « Mack the Knife » et en fera un succès international.

Les chemins de deux créateurs Brecht et Weill divergeront par la suite. Ils émigrent séparément aux Etats-Unis suite à l’arrivée de Hitler au pouvoir. Ne cachant pas ses sympathies pro communistes, Brecht est suspecté d’activités anti américaines et trouve finalement refuge en 1949 à Berlin-Est sous influence soviétique. Quant à Kurt Weill, il s’adapte plutôt bien à Broadway où il crée des musicals tels que Lady in the Dark (1941) ou One Touch of Venus (1943) jusqu’à sa mort en 1950. Reconnu pour son exigence en matière de textes et sa musique savante, Weill introduit à Broadway une dimension psychologique et sociale qu’on retrouvera plus tard avec Leonard Bernstein et Stephen Sondheim. Plus tard, sa veuve Lotte Lenya apparaît sur scène dans Cabaret en 1966. Ce musical de Kander et Ebb rappelle le Berlin des années de création de L’Opéra de Quat’sous, c’est à dire durant l’ascension du nazisme. Cabaret et son «Willkommen» ne manque pas de clins d’oeils à L’Opéra de Quat’sous.

Enregistrement de référence
Pour découvrir l’oeuvre dans sa forme à mi-chemin entre opéra et théâtre, retenez l’enregistrement réalisé en 1958 avec Lotte Lenya et sa voix si particulière de cabaret.

? Die Dreigroschenoper. Dirigé par Wilhelm Brückner-Ruggeberg. Edité par CBS masterworks Sony Classics n°42637

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

Laisser un commentaire