Recherchez

L’Opéra de Sarah : Molière 2009 du meilleur spectacle musical – Les réactions d’une équipe gagnante

Le mardi 5 mai 2009 à 22 h 45 min | Par | Rubrique : Zoom

Jérôme Pradon ©DR

Jérôme Pradon ©DR

Alain Marcel
Notre première réaction, c’est qu’on est tous fous de bonheur !
J’ai eu ma première nomination à la toute première édition des Molières, il y a 23 ans. Depuis, je suis reparti quatre fois bredouille et j’étais prêt à suivre le même chemin cette année !
Ce qui est agréable, c’est de remporter ce Molière sur une création plutôt que sur une adaptation comme La Petite boutique des horreurs ou Peter Pan [NDRL : spectacles que Alain Marcel a adaptés et mis en scène].
Sarah est un projet qui s’est fait en tellement d’étapes, tellement d’années, comme autant d’examens successifs, et ce Molière nous amène de la force ainsi que la certitude de la faisabilité d’une reprise.
Il va beaucoup nous aider et aider les projets suivants. Si j’avais un voeu à formuler, c’est qu’avant mes 70 ans, on me donne des moyens comparables à ceux que j’avais avant (ou presque) et qui me permettraient de monter un spectacle avec orchestre, six à douze comédiens, des costumes et des décors.
En tout cas, aujourd’hui, L’Opéra de Sarah est en très bonne voie pour une reprise au Rond-Point et une création de la deuxième partie au cours de la saison 2010-2011.

Jérôme Pradon
Ca fait chaud au coeur que la profession couronne un spectacle qui a eu des problèmes commerciaux, qui n’a pas bien marché, où le public n’a pas été au rendez-vous, un peu comme s’ils enfonçaient le clou en disant :  » vous voyez, vous avez raté ça !  » (rires). On est parti de rien, personne ne voulait de ce spectacle, on a eu du mal à l’imposer, alors, terminer par un Molière fait extrêmement plaisir et nous conforte dans l’idée qu’on est sur la bonne voie. Il donne une belle réputation pour le prochain stade, quand on fera enfin l’intégrale.

Grégory Antoine
Je suis évidemment extrêmement heureux ! Heureux d’abord pour ce formidable créateur qu’est Alain. J’ai la chance de travailler à ses côtés depuis seize ans et la qualité de notre complicité rend maintenant notre collaboration très agréable et – j’espère – efficace. Ce qu’il dit à mon propos est extrêmement touchant et je suis très fier de tenter d’être, comme il le dit, « son bras droit et sa jambe gauche » (pas trop gauche, j’espère !).
Heureux ensuite d’avoir travaillé avec Jérôme qui a assumé avant tant de talent et d’énergie ce rôle incroyablement improbable. Heureux également d’avoir retrouvé Damien [NDRL : Roche, pianiste] qui a su si bien transcender les idées et les rêves d’Alain pour créer un accompagnement si précis et inventif.
J’ai enfin une pensée pour Hervé Lombard [NDLR : responsable du son] sans qui ce spectacle ne serait pas arrivé si clairement aux oreilles du public.
Je me réjouis de commencer le travail sur l’intégrale alors, comme Alain le fait dire à Sarah : « Please, please forget me not (…) Nous nous retrouverons bientôt… n’est-ce pas ? ».

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

3 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Félicitations pour un Molière particulièrement mérité pour l’audace et l’originalité de l’opéra de Sarah.
    S’il est repris au rond-point des Champs Elysées, j’y cours de suite. En plus, c’est une salle où se font beaucoup de créations, dans lequel le spectacle trouvera sa place
    BRAVO à tous!

  2. L’Opéra de Sarah, j’étais venu le voir comme cela, un peu sans conviction, parce que quelqu’un me l’avait recommandé. J’ai été immédiatement saisie, emportée, époustouflée par le talent des intervenants. Tout est excellent, la musique, le texte, la mise en scène et l’incroyable interprétation de Jérôme Pradon. N’ayons pas peur des mots, il faut avoir du génie pour faire revivre ainsi avec tant d’acuité une époque entière, des dizaines de personnages, la grande Sarah elle-même et jusqu’aux paysages … au point que le spectateur pourrait presque affirmer sans mentir, avoir vraiment vu et entendu ; et tout cela sans décor, sans costume par le simple jeu du corps et de la musique, de la voix et du texte. Même l’affiche était dépouillée des fastes de la communication et de la publicité : un dessin de Mucha ; d’où peut-être aussi les difficultés rencontrées par la pièce pour trouver son public. Heureusement le jury des Molières, lui, ne s’y est pas trompé. J’ai vu deux fois le spectacle. J’étais navrée qu’à chaque fois, la salle soit loin d’être pleine. Ce Molière, quelle belle récompense bien méritée pour toute l’équipe de l’Opéra et pour le théâtre de l’Oeuvre qui l’a accueilli mais aussi pour moi et pour tous les autres spectateurs qui ont su l’aimer ! Encore merci pour ce magnifique moment de théâtre musical et vivement la suite !

  3. je suis trés contente pour alain Marcel , mon fils a joué dans son peter pan et nous ne gardons que des bons souvenirs, bravo

Laisser un commentaire