Recherchez

Canada – Cendrillon (Critique)

Le lundi 16 mai 2011 à 8 h 29 min | Par | Rubrique : Canada, Critique

Lieu : Théâtre Plaza - 6505, rue Saint Hubert, Montréal (Québec) H2S 2M5 (Métro Beaubien)
Dates : les 13, 14 et 15 mai 2011
Horaires : vendredi et samedi à 20h00 - dimanche à 19h30
Tarifs : 20,00$

Texte : Marie-Eve Girard
Chorégraphies : Isabelle De Sève
Mise en scène : Marie-Eve Girard et Isabelle De Sève

Distribution :
Nero Gerard Abou, Stéphanie Babin, Charleyne Bachraty, Pierre Baumard, Elisa Bruni, Caroline Caissie, Émilie D’Amour, Marie-Noëlle De Sève, Andréanne Dumont,Jennifer Hébert, Mathieu Lebel, Constance Lepage, Catherine Leroux, Irina Marinescu, Anne-Marie Pilon et Julie Villeneuve.

Orpheline, Cendrillon grandira avec une belle-mère meurtrière et deux ridicules demi-sœurs. Enfermée et maltraitée, elle développe des troubles psychologiques. Pour endurer les traitements inhumains que lui font endurer ces trois dernières, elle se réfugie dans une réalité parallèle. Durant ce temps, Timothée, jeune homme surprotégé rêvant de liberté, espère trouver l’amour pour quitter cette prison qu’est devenu le foyer familial.

Notre avis :
Revisiter l’histoire de Cendrillon et en faire une comédie musicale, voilà ce qu’a fait la troupe Crème Brûlée avec une Cendrillon des plus disjonctées et accablée d’une belle-mère des plus sadiques, rôle tenu d’une main de maître par Anne-Marie Pilon. Ses filles, Javotte et Anastasie, interprétées respectivement par Julie Villeneuve et Charleyne Bachraty, offrent une prestation juste et délectable. Tout le bonheur de la pièce nous arrive par Émilie d’Amour (Cendrillon) qui subjugue le public par sa puissante voix mais, elle devrait retenir quelque peu ses envolées vocales ; son jeu ne s’en porterait que mieux.
Timothée, le jeune protégé du père, est remarquablement bien interprété par le jeune Mathieu Lebel. Mathieu, qui possède la séduction comme arme, rayonne du côté de la danse et du chant. En revanche, il devrait porter une attention particulière à son jeu et ce, en tentant d’être plus naturel lors des textes parlés. La révélation de la pièce est sans aucun doute Catherine Leroux (Jester). Elle a tout pour réussir dans le monde de la comédie musicale dont une présence scènique qui ferait mourir d’envie certaines de nos comédiennes les plus chevronnées.

Tout comme La Mariée Cadavérique, qui fût présentée en juin 2010, Cendrillon offre au public une bande sonore sur des échantillonnages de musique pop d’hier et d’aujourd’hui : le tout sur fond électronique. En contrepartie, les chorégraphies très diversifiées en mettent plein la vue aux spectateurs. Nous avons même droit à un numéro de claquettes des plus tonifiants !

En somme, Cendrillon est un bon divertissement avec une troupe talentueuse qui a l’originalité de proposer, à partir d’un conte, une histoire qui sort de l’ordinaire.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire