Recherchez

La comédie musicale sur Chaplin se dévoile

Le lundi 6 juillet 2009 à 19 h 15 min | Par | Rubrique : En bref

charlotIl y a quelques semaines nous vous informions que l’organisation du festival humoristique “Le Grand Rire” de Québec obtenait tous les droits requis pour le développement, la production et l’exploitation internationale d’un spectacle musical basé sur la vie et l’oeuvre de Charlie Chaplin.

L’entente entre « Le Grand Rire » et la famille de la célébrité, dévoilée à la première de la projection de City Lights le 12 juin dernier, ouvre la voie de tous les possibles. «Emmenez-nous sur la Lune! Faites ce que Chaplin ferait avec tous les moyens modernes à sa disposition», a lancé la directrice de Roy Export, la compagnie fondée par Chaplin, au moment de signer le contrat en mai dernier.

Les concepteurs (notamment l’humoriste Michel Courtemanche et les musiciens Marc et Norbert Nacash) miseront sur la mixité des médias pour séduire le public le plus large possible en ayant pour but de  faire découvrir Chaplin, aux érudits comme aux ignares, et toujours dans le rire.

Plutôt qu’une revue cinématographique ou qu’une comédie musicale, le projet s’alignerait sur un spectacle à grand déploiement, sur scène et sur écran. «On veut une performance live, mais qui dépasse les limites de la salle traditionnelle, a déclaré SylvainParent-Bédard à la presse québecoise. On pense même à un chapiteau, car on veut que cette production soit adaptable partout à travers le monde, peu importe la langue. On a soulevé l’idée qu’il n’y ait même pas de paroles compréhensibles, un peu à l’image de ce que faisait Chaplin», explique-t-il. «S’il y a des chansons, elles seront à l’image de ce qui se fait au Cirque du Soleil et au Cirque Éos  : de la belle musique, mais sans paroles, ou dans une langue qu’on ne pourrait pas reconnaître», a-t-il ajouté.

Une partie du travail doit être dévoilée avant le 31 décembre 2010, selon le contrat. La véritable première du spectacle, qui doit avoir lieu à Québec, pourrait toutefois survenir quelques mois plus tard… «Pourquoi pas pour juin 2011, dans le cadre du Grand Rire?» lance Sylvain Parent-Bédard, malicieusement.

“Le Grand Rire” agira à titre de producteur et détiendra le plein contrôle sur les modalités financières, artistiques et techniques de la production, et en contrôlera aussi les droits d’exploitation à travers le monde dans toutes les langues et sur tous les supports et médias.
Les droits d’exploitation sont octroyés au Grand Rire par Roy Export SAS, compagnie fondée par Charles Chaplin lui-même, ainsi que par Marc et Norbert Nacash. Roy Export SAS est titulaire des droits d’auteur sur certaines oeuvres de Charlie Chaplin, ainsi que des droits d’exploitation du nom et de l’image de Charlie Chaplin.

Ce projet de spectacle est supervisé par Josée Desrosiers, qui a notamment travaillé sur les comédies musicales Chicago, Rent et Grease et qui agira à titre de productrice déléguée.
Marc et Norbert Nacash, ont notamment collaboré avec Yaël Naïm, Ophélie Winter ou encore Hélène Segara à titre de compositeurs ou de directeurs musicaux.
Rappelons que ces derniers étaient déjà impliqués dans la comédie musicale Charlot, un spectacle ambitieux qui devait se jouer en octobre 2005 au Palais des Congrès de Paris dans une mise en scène de William Korso, et qui n’avait pas dépassé le stade du show case.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire