Recherchez

La Nuit est Mère du Jour

Le lundi 16 janvier 2006 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Aktéon - 11 rue du Général Blaise, 75011 Paris (M° Saint-Maur / Saint Ambroise)
Dates : du 11 janvier au 4 mars 2006
Horaires : du mercredi au samedi à 21h30
Tarifs : NC
Informations supplémentaires : Tél. : 01 43 38 74 62

de Lars Norén

Avec Alexandre Barbe, Patrice Melennec, Julie Ravix, Jean Tom

Mise en scène : Yvan Garouel
Décor : Thierry Benoist
Lumières : Frédéric Duplessier
Costumes : Catherine Lainard
Musique : Aldo Gilbert

La compagnie Théâtre Vivant a choisi de créer en France la pièce La Nuit est Mère du Jour, écrite par l’auteur suédois Lars Norèn. L’oeuvre nous fait découvrir l’univers sombre d’une famille constamment au bord de la rupture. Alors que l’hôtel géré par les parents risque de déposer le bilan, c’est la cellule familiale toute entière qui semble également être au bord de la faillite. Entre un fils qui se laisse vivre, un père qui boit en cachette et une mère fragile (physiquement et moralement), cette famille est sans cesse sur le point d’éclater. Même le deuxième fils, qui semble plus solide que ses proches, cède à certains excès et est aussi tenté de baisser les bras face à ce climat pesant. Pour retrouver un semblant d’équilibre, il semble qu’au moins un des personnages doit quitter le foyer familial, de son plein gré ou sous la contrainte, mais lequel ?

Chaque personnage connaît donc des moments de faiblesse, plus ou moins coupables, parfois impardonnables. Pourtant, malgré des traits de personnalité déplaisants, on se surprend à ne pas les condamner totalement et à s’attacher à eux. La qualité de l’interprétation, remarquable, y est pour beaucoup. Quelques touches d’humour et quelques notes de jazz permettent d’apporter de façon salutaire un contrepoids à la violence de certains actes ou propos et de ne pas quitter le théâtre le moral en berne. La mise en scène est assez originale, certains propos étant tenus « hors champ ». En effet, un système de jeu de miroirs permet à certains moments de distinguer des personnages qui se situent dans une autre pièce de la maison et ne sont donc plus face au public. Au final, malgré un sujet délicat, La Nuit est Mère du Jour est une bien belle découverte.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire